Dec 13, 2018 09:58 UTC
  • Un 3e front s'ouvre contre Israël

La Cisjordanie n'est plus cette enclave contre laquelle les militaires israéliens puissent lancer des actions armées quand bon leur semble.

Ce jeudi matin, alors que les soldats israéliens, la peur au ventre, ont débarqué en Cisjordanie à la recherche des combattants palestiniens armés, ils ont eu droit à une réponse armée. La "militarisation" de la Cisjordanie est une réalité : un troisième front de combat anti-Israël, après ceux de Gaza et du Liban, vient de s'ouvrir. À preuve: Israël a été forcé d'activer ses unités d'élite pour traquer et éliminer l'auteur de la fusillade d'Ofra, une attaque parfaitement préméditée qui a blessé 11 sionistes dont un responsable judiciaire. 

Les forces spéciales de l'armée israélienne ont ainsi fait irruption le mercredi soir 12 décembre dans le domicile de Saleh al-Barghouthi en Cisjordanie. Mais la descente armée ne s'est pas passée comme prévu : Barghouthi a vaillamment résisté aux agresseurs israéliens et ce n'est qu'au terme de "lourds affrontements armés" que le jeune Palestinien de 29 ans est tombé en martyr sous les balles des militaires israéliens. 

Autre signe avertisseur: ce jeudi 13 décembre, les militaires israéliens ont ouvert le feu sur un jeune Palestinien à Qods. Il a été tué mais avait, juste avant, réussi à blesser deux membres de la "garde-frontière israélienne" à coup de couteau.

Une autre information est à greffer à cet ensemble: les sources israéliennes ont aussi annoncé la mort d'un troisième Palestinien, Ashraf Naalwa, lui aussi auteur de l'opération "Barkan" qui s'est soldée, le 7 octobre dernier, par la mort de deux sionistes. Les sources israéliennes disent l'avoir abattu dans le camp d'Askar al-Jadid de Naplouse. Mais le meurtre a été bien loin d'être facile. Citant des témoins oculaires, Al-Ahed rapporte que les forces spéciales israéliennes ont dû encercler la maison du jeune Naalwa et y pénétrer depuis le toit, tant ils avaient peur de se faire surprendre. 

Mais est-ce la fin de l'histoire ? 

Bien que les milieux militaires et médiatiques en Israël cherchent à faire croire que les opérations anti-israéliennes en Cisjordanie, de moins en moins distancées et de mieux en mieux organisées, sont l'acte des "terroristes isolés", ils ont du mal à convaincre les colons. À vrai dire, la connexion Gaza-Cisjordanie semble avoir été faite et les Cisjordaniens commencent à se réorganiser. 

Dans un communiqué publié après la mort de Naalwa et de Barghouthi, le Hamas souligne d'ailleurs que la "lutte armée" en Cisjordanie ne fait que commencer et que la Palestine ne capitulera pas. Son appel est relayé par celui du Jihad islamique de la Palestine qui demande le ralliement de tous les habitants de la Cisjordanie à la lutte armée.  

Face à l'émergence de ce troisième front de guerre contre Israël, l'armée israélienne agit dans l'ordre dispersé. Arrestations arbitraires, état d'alerte, assauts: tout est mis en oeuvre par les militaires israéliens.

Mots clés

commentaires