Dec 14, 2018 09:12 UTC
  • Alep: l'armée turque sous le feu syrien

L’armée syrienne a réagi de manière foudroyante à une offensive militaire de l’armée turque contre une de ses positions dans le nord d’Alep, ce jeudi 13 décembre dans l’après-midi.

L’armée syrienne a tiré plusieurs obus d’artillerie en direction des positions de l’armée turque dans la région d’Afrin, au nord-ouest d’Alep, après que les Turcs eurent tiré plusieurs projectiles sur l'une de ses positions près de la ville de Tall Rifaat.

Un certain nombre de soldats de l’armée syrienne ont été légèrement blessés par l’offensive turque.

L'armée syrienne a tiré des obus d'artillerie vers la petite ville de Jalil, contrôlée par l'armée turque.

Par cette contre-attaque, l’armée syrienne entendait dissuader les militaires turcs de lancer des frappes sur leurs positions dans le nord d’Alep.

Dans la foulée, Mazloum Kobani, qui se laisse rarement interviewer par les médias, a confié, jeudi 13 décembre à l’agence de presse Reuters, que les combattants des Forces démocratiques syriennes (FDS), soutenues par les États-Unis, riposteraient foudroiement à toute éventuelle attaque de l’armée turque. Cet entretien du commandant en chef des FDS est en réaction aux récentes déclarations du président turc Recep Tayyip Erdogan qui avait menacé d’une action militaire imminente contre l’est de l’Euphrate.

Mazloum Kobani a toutefois souligné que les FDS suivaient plutôt leurs efforts diplomatiques pour empêcher toute nouvelle offensive militaire turque.

« Nous sommes prêts à donner une riposte foudroyante à toute nouvelle attaque », a-t-il martelé.

Mazloum Kobani, l’un des pères fondateurs des FDS et des YPG, a ensuite demandé aux États-Unis de multiplier leurs efforts pour prévenir une nouvelle action militaire turque.

Cette demande du commandant en chef des FDS intervient juste au moment où des spéculations se multiplient quant à la décision de Washington de tourner le dos à ses alliés kurdes.

Il y a moins d’une semaine, les avions de combat de la coalition dirigée par les États-Unis ont pris pour cible les positions des FDS dans la ville syrienne de Hajin, à l’est de la province de Deir ez-Zor, ont rapporté les sources proches des FDS.

La coalition dirigée par les États-Unis a mené depuis septembre des centaines de raids aériens contre Hajin qu’elle dit être « le dernier bastion de Daech ». Les Américains dressent systématiquement leurs bases de stationnement là où il y a du pétrole, que ce soit en Syrie ou en Irak, d’où leurs agissements à Hajin.

Le mercredi 12 décembre, le président turc Recep Tayyip Erdogan a annoncé le lancement immédiat d’une opération militaire turque dans l’est de l’Euphrate en Syrie.

Il a souligné qu’une importante opération militaire serait lancée dans les prochains jours par l’armée turque afin de pourchasser les forces séparatistes kurdes des régions situées dans l’est de l’Euphrate.

 

Mots clés

commentaires