Dec 15, 2018 13:52 UTC
  • Hudaydah : Riyad bombarde!

Le correspondant de la chaîne arabophone iranienne Al-Alam a fait part des attaques d’envergure de la coalition d’agression saoudienne contre la ville yéménite de Saada. Ces frappes ne sont que la violation flagrante de l’accord signé le jeudi 13 décembre à Stockholm en Suède entre les parties yéménites.

Les avions de chasse du régime saoudien ont fait usage de bombes à fragmentation pour frapper la ville de Beit al Faqih, située dans le gouvernorat de Hudaydah.

Selon la chaîne d’information libanaise Al-Mayadeen, des accrochages ont eu lieu dans les zones situées à l’est de Hudaydah malgré la signature de l’accord de Suede.

Les chasseurs saoudiens ont bombardé des localités à al-Tuhayta et Beit al-Faqih à sept reprises et largué des bombes à fragmentation sur les champs du district d’al-Mujamalah à Hudaydah.

Au cours des 48 premières heures de la signature de l’accord de Suède, la coalition pro-Riyad l’a violée à 21 reprises sous différentes formes.   

La coalition d’agression saoudienne a mené 21 frappes aériennes contre des localités à Hudaydah au cours de ces dernières heures qui ont suivi la conclusion de l’accord. L’artillerie de l’ennemi saoudien a tiré plus de 100 obus de mortier contre des zones résidentielles de la ville de Hudaydah. En outre, les forces conjointes yéménites ont repoussé une attaque des mercenaires pro-Riyad qui tentaient de pénétrer Hudaydah depuis les fronts de l’ouest, rapporte le ministère yéménite de la Défense.

Toujours selon le ministère, l’armée et les Comités populaires yéménites tentent de rendre le terrain propice pour que les efforts de paix aboutissent, pour ainsi mettre fin aux souffrances du peuple yéménite. L'armée est prête à riposter à toute violation du cessez-le-feu, précise le ministère.

L’attaque de la coalition pro-Riyad contre Hudaydah a eu lieu quelques heures après que les parties yéménites se sont accordées à Stockholm sur la cessation immédiate des hostilités à Salif et Ras Issa.

Les deux parties ont également convenu qu'il n'y aurait pas de fortifications militaires dans le port et la ville de Hudaydah et que tout équipement militaire y serait démantelé.

Le ministre de l'Intérieur du gouvernement démissionnaire yéménite, l’un des alliés politico-militaires de la coalition d'agression saoudienne a prétendu que l’accord de Suède allait en faveur d'Ansarallah. Il a proféré que ce mouvement ne mettra pas en vigueur l’accord en question. Se disant peu optimiste, Ahmed Al-Misri a estimé que l'accord de Suède se voulait plus favorable pour "les militants qui s’étaient révoltés contre le pays et le gouvernement légitime, pour survivre et violer les lois". « Cet accord constitue une victoire pour les " Houthis " (Ansarallah), qui étaient au bord de la défaite à Hudaydah », a-t-il prétendu.

Ahmed al-Misri qui est également le vice-Premier ministre du gouvernement démissionnaire yéménite a exprimé ses regrets quant à la décision des pays membres de la coalition pro-Riyad ayant accepté l'accord de Suède, ajoutant: « Pourquoi, ceux qui ont mis le gouvernement " légitime " sous pression, n’en ont-ils pas fait de même pour la partie adverse? C'est un échec aussi bien pour nous que pour la coalition ».

Mots clés

commentaires