Dec 17, 2018 10:39 UTC

Arrivé dimanche après-midi à Damas, le président soudanais, Omar el-Béchir, a rencontré son homologue syrien, Bachar al-Assad. Certains analystes estiment que cette visite fait suite à la récente demande du Parlement arabe sur l’annulation de la suspension de la Syrie à la Ligue arabe.

Le président syrien, Bachar al-Assad, a reçu dimanche son homologue soudanais, Omar el-Béchir, à l’aéroport international de Damas.

Après l’arrivée d’el-Béchir, les deux présidents se sont rendus au Palais du Peuple, où ils ont tenu une session de discussions sur les relations bilatérales et l’évolution de la situation en Syrie et dans la région.

Lors de leur entretien, el-Béchir et Assad ont plaidé pour de « nouvelles approches dans les relations inter-arabes fondées sur le respect de la souveraineté des pays et la non-ingérence dans leurs affaires intérieures », selon l’agence de presse SANA. La Syrie est au banc du monde arabe depuis sa suspension par la Ligue arabe en novembre 2011, quelques mois après le début de la crise dans ce pays.

Le président el-Béchir a affirmé que « la Syrie, un pays en confrontation avec Israël, ne doit pas être affaibli », d’après l’agence officielle SANA. Il a en outre espéré « un retour rapide de la Syrie sur la scène internationale, loin de toute ingérence étrangère dans ses affaires », selon la même source.

Le président soudanais a affirmé que la dépendance de certains États arabes vis-à-vis de l’Occident n’aurait absolument aucun intérêt pour les nations arabes.

La visite du président soudanais en Syrie pourrait aller dans le prolongement de la demande du Parlement arabe.

« 7 ans après avoir suspendu l’adhésion de la Syrie, la Ligue arabe peut maintenant revenir sur sa décision et inviter à nouveau la Syrie à y adhérer », indique le Parlement arabe dans un communiqué.

Le Parlement arabe a par ailleurs appelé le Conseil de la Ligue arabe et d’autres instances arabes à passer à l’action de façon cohérente pour réintégrer la Syrie parmi les autres membres arabes. Il a par ailleurs mis l’accent sur la nécessité de la participation de tous les pays arabes au règlement politique de la crise syrienne dans le but de protéger l’intégrité territoriale du pays et sa sécurité.

Le communiqué du Parlement arabe fait allusion à son soutien envers le peuple syrien pour traverser la crise actuelle. Pour le moment, certaines sources diplomatiques croient que l’annulation de la suspension de la Syrie à la Ligue arabe nécessite le feu vert du Conseil de la Ligue arabe.

 

Mots clés

commentaires