Dec 27, 2018 17:32 UTC
  • Monarchies arabes: Assad triomphe

Le ministère des Affaires étrangères émirati a confirmé le 27 décembre la réouverture de l’ambassade des Émirats arabes unis en Syrie, sept ans après avoir rompu leurs relations diplomatiques. Selon l’agence de presse Reuters, qui cite une agence d’État, les chargés d’affaires ont repris leurs fonctions le jour même.

Le 16 décembre, le président soudanais Omar el-Béchir avait effectué une visite surprise à Damas pour rencontrer Bachar al-Assad. Il s’agissait de la première visite d’un chef d’État arabe dans la capitale syrienne depuis 2011.

En septembre, le journal libanais Al-Akhbar rapportait qu’Ali Mohammed ben Hamad al-Shamsi, conseiller auprès du Conseil suprême de la sécurité nationale des Émirats arabes unis, s’est rendu secrètement à Damas en juillet pour discuter de la reprise des relations entre Abou Dhabi et Damas lors d’une réunion avec un haut responsable syrien.

Abou Dhabi a qualifié la « République arabe syrienne » de « pays frère » et a affirmé que la réouverture de l’ambassade renforcerait le rôle des pays arabes dans le soutien à l’indépendance, à l’intégrité territoriale et à la souveraineté de la Syrie et diminuerait le risque d’ingérence régionale dans ses affaires.

Depuis plusieurs semaines, la réouverture de l’ambassade émiratie était évoquée, alors que des travaux de rénovation étaient menés dans le bâtiment.

La Ligue arabe a suspendu l’adhésion de la Syrie en novembre 2011, parallèlement aux pressions de l’Occident sur le système juridique syrien qui a tenté de donner des sièges à l’opposition syrienne et de légaliser l’intervention militaire des pays étrangers en Syrie, dans le but de renverser le pouvoir en place.

Mots clés

commentaires