Dec 29, 2018 19:55 UTC
  • Damas publie sa liste noire

Le quotidien libanais Al-Akhbar a diffusé la liste locale du Comité de la lutte contre le blanchissement d’argent et le soutien au terrorisme en Syrie, en se référant aux deux résolutions 1267 et 1373 du Conseil de sécurité des Nations unies.

Sur cette liste, on voit les noms de 615 personnes et 105 entités de 30 nationalités différentes, arabes et non arabes, opérant dans plus de 12 pays arabes et non arabes.

« La plupart des personnes incriminées possèdent la nationalité syrienne, soit 58,5 % des personnes trouvant sur cette liste », a écrit Al-Akhbar.

Les Saoudiens occupent la deuxième place avec 67 personnes, soit 10,8 % des noms des personnalités figurant sur la liste. Viennent après les Libanais avec 42 personnes, soit 6,8 % des personnalités.

La 4e place échoit au Koweït avec 31 personnes, ce qui représente 5 % de la liste.

La liste comprend les noms de personnalités politiques, militaires, religieuses et sociales, d’hommes d’affaires, de professeurs d’université, de juges et d’individus ordinaires, écrit le quotidien.

Sur cette liste se trouvent les noms d’hommes politiques et d’imminents oulémas libanais, notamment Saad al-Hariri, Walid Joumblatt, Sami Geagea, Khaled al-Dhaher, Aqab Saqer, Daei al-Asalam al-Chahal et Bilal al-Daqmaq.

La Turquie n’est pas épargnée. Recep Tayyip Erdogan, président turc, Ahmet Davutoglu, ancien Premier ministre, Noureddine Yildiz, prédicateur, et Morad Pacha sont en tête des Turcs se trouvant sur cette liste.

En ce qui concerne les personnalités irakiennes de cette liste, on voit les noms de Massoud Barzani et de Soleiman al-Dhari, mort il y a trois ans.

Youssef al-Qardawi et Mohamed Abda Ibrahim font partie des personnalités égyptiennes figurant sur cette liste.

Selon Al-Akhbar, cette longue liste comprend les noms de personnalités asiatiques, africaines et européennes.

Quant aux personnalités syriennes dont les noms sont révélés sur cette liste, il y a Abdel Hakim al-Qatifan, artiste, et Walid al-Zaabi, homme d’affaires résidant à Dubaï, ainsi que des personnes liées à différents groupes, dont certaines sont inconnues.

L’objectif des résolutions 1267 et 1373 du Conseil de sécurité est de prendre des mesures nécessaires en vue de tarir les sources de financement du terrorisme.

Mots clés

commentaires