Dec 30, 2018 10:44 UTC
  • S-300 syrien: Israël change de tactique

La récente frappe aérienne israélienne contre la Syrie, impliquant l'utilisation de vols civils comme couverture de l'opération, montre que les Israéliens changent de tactique contre Damas, a déclaré à Spoutnik Peter Ford, l'ancien ambassadeur du Royaume-Uni en Syrie.

La nouvelle tactique israélienne a été détaillée dans un communiqué publié mercredi par le ministère russe de la Défense, indiquant que six avions de combat F-16 israéliens utilisaient comme « couverture » deux avions commerciaux qui se préparaient à atterrir à Damas et à Beyrouth, respectivement.

Des photos publiées par la société israélienne ImageSat cartographient une zone de 900 mètres carrés où des frappes auraient détruit un dépôt d’armes abritant des « armes iraniennes ». La frappe aérienne de mercredi a eu lieu après que le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu eut juré de poursuivre ses opérations militaires en Syrie pour « contrer la présence militaire de l'Iran ».

« Cela montre un nouveau mode opératoire, à savoir que les Israéliens ne sont plus aussi audacieux dans leurs actions tactiques, parce qu’ils craignent désormais de perdre des avions », a déclaré Ford au cours de l’émission Loud and Clear de Sputnik Radio, jeudi 27 décembre.

« Parce que, grâce aux Russes, l’armée syrienne a nettement amélioré ses défenses anti-aériennes. Les Israéliens utilisent de nouvelles tactiques, et il semblerait que l’une d’entre elles consiste à se dissimuler derrière d’autres avions en vol ».

Comme le note Ford, ce n’était pas la première fois qu’Israël utilisait de telles mesures pour lancer ses attaques contre la Syrie voisine. Plus tôt cette année, en septembre, le ministère russe de la Défense avait accusé Israël d'utiliser un de ses avions (un Il-20 de reconnaissance électronique en cours d’atterrissage) comme bouclier contre les systèmes anti-aériens syriens. Cependant, contrairement à la frappe de mercredi, la frappe aérienne de septembre sur la Syrie avait entraîné des pertes, les 15 membres d’équipage de l’avion russe ayant été tués à la suite de la destruction de leur avion par erreur, par un tir destiné aux chasseurs israéliens s’étant dissimulé derrière l’avion russe.

Évoquant les deux opérations de Tel-Aviv, Ford a déclaré que de nouvelles règles d'engagement entreraient en vigueur pour la Russie à la suite de ces actions israéliennes. Les Russes « ont effectivement cessé de contraindre leurs partenaires syriens à ne pas riposter aux attaques israéliennes et ils ont dit aux Israéliens que ‘si les Syriens le veulent, ils détruiront vos avions. Ne comptez plus sur nous pour les retenir’ ».

Pour l'avenir, et tenant compte de l’annonce par les Émirats arabes unis de la réouverture de son ambassade en Syrie, M. Ford a suggéré que cette initiative ouvrirait la voie à la normalisation des relations entre la Syrie et l’Arabie saoudite qui a soutenu les groupes terroristes dans cette guerre longue de sept ans en Syrie.

« Ce n'est qu'une question de temps avant que les Saoudiens ne renouent leurs relations et avant que la Syrie ne soit réadmise dans la Ligue arabe », a-t-il déclaré.

Mots clés

commentaires