Jan 11, 2019 10:40 UTC
  • Des soldats américains à Bagdad, en Irak, le 25 février 2009.
    Des soldats américains à Bagdad, en Irak, le 25 février 2009.

Alors que Washington a prévu la mise en place de quatre nouvelles bases dans la province d’al-Anbar située à la frontière syro-irakienne, le département américain de la Défense annonce le retrait des équipements militaires de Syrie.

Dans le cadre du projet de retirer 2 000 militaires américains de Syrie, une autorité du département américain de la Défense a annoncé que les États-Unis avaient débuté l’évacuation des équipements militaires US de Syrie.
 

« Je confirme le retrait du matériel militaire, mais pour l’instant, je ne peux pas donner davantage de détails pour des raisons sécuritaires », a affirmé cette autorité américaine lors d’une interview accordée à l'AFP.

La chaîne d’information CNN a, elle aussi, fait état du retrait de matériels militaires US de Syrie. Un responsable américain a déclaré à la chaîne: «  À cet instant, plusieurs convois d’équipements militaires sont sortis de Syrie ».

Le secrétaire d’État américain, Mike Pompeo a, par ailleurs, affirmé que Washington ne se désengagerait pas des Proche et Moyen-Orient, n’excluant pas le lancement d’une opération militaire en Syrie.

« La décision de Washington de retirer ses troupes de Syrie sera mise en application. Mais notre lutte contre Daech continue. Nous sommes prêts à lancer une nouvelle opération militaire en Syrie mais espérons ne pas le faire », a déclaré le secrétaire d’État américain, cité par la chaîne Al-Mayadeen lors d’un discours prononcé à l’université américaine du Caire, capitale égyptienne.

Une source irakienne a annoncé que les forces américaines construisaient quatre nouvelles bases dans l'ouest de la province irakienne d'al-Anbar.

« Les États-Unis ont l’intention de créer quatre bases permanentes dotées d’équipements militaires de pointe dans différentes villes de la province d’al-Anbar », a déclaré le site Internet Al-Maloumeh en langue arabe, citant une source de sécurité dans la province d’al-Anbar.

La base de San al-Zeib au nord d'al-Baghdadi, al-Khafaseh dans la ville de Hadisa et deux autres bases, l’une dans la région de Ma’askar Tareq à Fallujah et l’autre entre les régions de Ravah et Biji al-Ramadi, sont les nouvelles bases militaires américaines qui seront établies dans la province d’al-Anbar située à proximité des frontières syriennes, a rapporté le journal en ligne Al-Masdar.

La province d'al-Anbar est située à la frontière avec la province syrienne de Deir ez-Zor, où le groupe terroriste Daech conserve son dernier bastion.

 
 
 
 
 

Mots clés

commentaires