Jan 12, 2019 15:00 UTC
  • Syrie: l’opposition lâchée par la coalition arabe

Un membre de l’opposition syrienne a fustigé le changement de position des pays arabes, qui commanditaient jusqu’alors les groupes de l’opposition.

Lors d’une réunion entre les différents groupes de l’opposition syrienne, ce responsable n’a pas nié le fait que l’histoire se répétait comme le prévoyait la majorité. « Les pays arabes du golfe Persique nous ont jetés comme des serviettes en papier. Et comme ils ne sont pas parvenus à renverser Bachar al-Assad durant la guerre, ils nous disent qu’à partir de maintenant, ils n’ont plus besoin de nous et qu’ils ont trouvé d’autres moyens d’atteindre leurs objectifs », a-t-il indiqué selon le journal libanais Al-Akhbar.

Il a également porté un avis mitigé sur l’ouverture de l’ambassade des Émirats arabes unis à Damas : « Lorsque nous avons appris que les EAU avaient l’intention de rouvrir leur ambassade à Damas, j’ai immédiatement contacté nos intermédiaires avec les Émirats. Mais ils n’ont pas clairement répondu à mes questions et j’ai donc consulté un médiateur saoudien pour qu’il me donne des explications. Il m’a objecté avec arrogance que cette affaire ne nous regardait pas. »

Un membre de l’opposition syrienne qui vit à Istanbul a poursuivi : « Peu de temps après et bien que nous ne disposions d’aucune information, nous avons compris que des décisions avaient été prises sans nous avoir consultés. Ces décisions ont porté sur le retrait des forces américaines de Syrie, laissant les mains libres à la Turquie qui visent les Kurdes, et la reprise des relations de la coalition arabe avec Bachar al-Assad. »

 

 

Mots clés

commentaires