Jan 13, 2019 19:55 UTC
  • Yémen: de nouveaux missiles balistiques seront dévoilés

Selon le mouvement yéménite Ansarallah, l’émissaire spécial de l’ONU pour le Yémen, Martin Griffiths, est sorti du cadre défini pour les négociations de paix en Suède et s’occupe de la réalisation d’autres projets.

Sur sa page Twitter, le porte-parole d’Ansarallah, Mohammed Abdessalam, a écrit qu’il n’y a aucun progrès dans l’application de l’accord conclu à Stockholm « parce que l’émissaire de l’ONU pour le Yémen est sorti du cadre défini pour le processus de paix et s’occupe de la réalisation d’autres dossiers. »

« Il paraît qu’on a confié à M. Griffiths une mission qui dépasse largement ses moyens », a ajouté Mohammed Abdessalam, avant de souligner que si Martin Griffiths ne trouvait pas une solution pour ce problème, il serait difficile d’attendre un progrès tangible dans le dialogue de paix.

Samedi dernier, l’émissaire spécial de l’ONU s’est rendu à Sanaa pour s’entretenir avec les autorités d’Ansarallah de l’application de l’accord de cessez-le-feu à Hudaydah.

Près de quatre ans après le déclenchement de la guerre contre le Yémen par le régime saoudien, le quatrième tour des négociations de paix a commencé le 6 décembre à Stockholm avec la médiation de l’ONU. Après une semaine de pourparlers, les représentants du mouvement Ansarallah et du gouvernement démissionnaire de Mansour Hadi se sont mis d’accord sur le retrait des deux camps de la ville portuaire de Hudaydah (ouest) dans un délai de 14 jours. Cependant, les forces saoudiennes et leurs mercenaires ont violé à de nombreuses reprises le cessez-le-feu de Hudaydah.

Par ailleurs, le porte-parole de l’armée yéménite, Yahya Saree, a annoncé ce dimanche que si les forces d’agression continuaient à attaquer le Yémen, l’armée et les Comités populaires d’Ansarallah dévoileraient de nouveaux types de missiles balistiques pour riposter aux agresseurs.

« Alors que nos forces s’engagent entièrement en faveur du processus de paix, les forces d’agression saoudiennes et leurs mercenaires ont violé de nombreuses fois le cessez-le-feu à Hudaydah ».

Il a demandé à l’ONU d’exercer des pressions sur les agresseurs afin qu’ils respectent leurs engagements vis-à-vis du cessez-le-feu de Hudaydah.

 

 

Mots clés

commentaires