Jan 23, 2019 11:44 UTC
  • Nouveau défi anti-Israël de Pékin

Prenant le contre-pied du plan controversé américano-israélien « Deal du siècle », destiné à éliminer la question palestinienne, la Chine a soutenu la formation d’un État indépendant palestinien avec pour capitale Qods.

L’ambassadeur chinois à l’ONU a déclaré que Pékin soutenait un règlement politique de la question palestinienne, ainsi que l’idée d’un État de Palestine indépendant basé sur les frontières de 1967 avec Qods-Est comme capitale. Dans ce même cadre, le président chinois Xi Jinping a contacté son homologue palestinien Mahmoud Abbas, le 21 novembre dernier, à l’occasion du 30e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre les deux pays.

Dans son message de félicitations au président palestinien, Xi Jinping a déclaré que « les deux pays jouissent d’une longue histoire d’amitié. La Chine fait partie des premiers pays à avoir soutenu la juste cause des Palestiniens et reconnu l’Organisation de libération de la Palestine. Elle est par ailleurs l’un des premiers pays à avoir établi des relations diplomatiques avec l’État de Palestine ».

Et ce mardi 22 janvier, l’ambassadeur de Chine auprès des Nations unies a fait part de la disponibilité de son pays pour le rétablissement de la paix et du développement au Moyen-Orient.

Selon l’agence de presse russe Sputnik, le Conseil de sécurité de l’ONU s’est penché lors de sa dernière réunion sur la situation au Moyen-Orient et le probable accès à une solution pacifique dans le conflit israélo-palestinien.

« La Chine renforcera sa communication et sa coopération avec les pays de la région et œuvrera au maintien de la paix et de la stabilité, à la défense de l’équité et de la justice et à la promotion du développement commun au Moyen-Orient », a déclaré mardi Ma Zhaoxu.

Ma a ajouté que la Chine soutenait un règlement politique de la question palestinienne, ainsi que l’idée d’un État de Palestine indépendant basé sur les frontières de 1967 avec Qods-Est comme capitale.

Il a appelé les Israéliens à lever le blocus de Gaza, disant que Pékin regrettait la décision de Tel-Aviv de fermer les écoles gérées par l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine (UNRWA) à Qods-Est. Il a également indiqué que la communauté internationale devrait accroître son financement de l’UNRWA et aider la Palestine à améliorer son économie.

Pendant des décennies, les Palestiniens ont cherché à obtenir la reconnaissance diplomatique d’un État indépendant sur les territoires de la Cisjordanie, y compris Qods-Est, partiellement occupés par Israël, et dans la bande de Gaza.

Le régime israélien, avec un certain nombre d’autres pays, refuse de reconnaître la Palestine en tant qu’entité politique et diplomatique indépendante et continue de construire des colonies de peuplement dans les territoires occupés.

 

Mots clés

commentaires