Mar 10, 2019 16:08 UTC
  • Pakistan: un pilote israélien capturé

De nombreuses informations ont été rendues publiques à propos de l’attaque pakistanaise visant les avions de combat indiens, mais rares sont les médias qui ont révélé que l’un des pilotes des avions indiens, qui avait été capturé par le Pakistan, était un Israélien.

Voilà l’information que la plupart des médias ont publiée : les forces pakistanaises ont arrêté deux pilotes qui avaient réussi à s’éjecter d’un avion de combat indien. L’identité d’un des pilotes est restée inconnue.

À ce propos, le quotidien pakistanais Ummat écrit : « Selon plusieurs sources militaires concordantes, non seulement l’Inde mais aussi Israël étaient pour une attaque contre le Pakistan et une partie des avions de combat indiens, équipés de missiles israéliens, étaient conduits par des pilotes israéliens. Le Soukhoï indien abattu était piloté par deux pilotes, dont l’un était israélien, ce que Tel-Aviv ne voulait pas médiatiser. D’où son silence après le crash de l’appareil. »

Selon le quotidien pakistanais, « l’Inde est rapidement passée à l’acte et a contacté l’ambassadeur du Pakistan à New Delhi. Les responsables indiens ont souligné que toute condition serait acceptée pour la libération du lieutenant-colonel Abhinandan Varthaman, le fils de l’ancien commandant des forces aériennes de l’Inde ».

Ummat a ajouté que le pilote indien avait été libéré, mais que l’Inde ne pouvait pas agir pour la libération du pilote israélien.

« Le Pakistan ne savait pas comment et à qui livrer le pilote israélien. C’est alors que l’Inde ait prétendu que l’avion de combat indien aurait été abattu par un F-16 américain. Grâce à ce scénario, l’Inde a pu prétendre que le Pakistan n’avait pas le droit d’utiliser un F-16 contre ce pays, ce qui permettrait aux responsables américains d’ouvrir une enquête à ce propos », indique le quotidien pakistanais.

Ummat réaffirme également qu’Israël a implicitement averti que « si le pilote israélien ne lui est pas rendu, il entrera en guerre avec le Pakistan ».

Tel-Aviv a ajouté que les autorités américaines servaient d’intermédiaire dans cette affaire, a-t-on appris d’Ummat.

Le quotidien pakistanais continue : « Islamabad a réagi à cette menace et a préparé ses missiles Shaheen-III qui pourraient détruire tout Israël. Les Pakistanais étaient prêts à relâcher le pilote israélien et le rendre aux Américains, mais ils réclamaient des concessions que Tel-Aviv ne voulait pas leur accorder. Personne ne sait si le pilote israélien a été rendu aux responsables américains, mais il est sûr et certain qu’Islamabad ne le relâchera pas tant qu’il n’aura pas obtenu les concessions qu’il désire. »

Mots clés

commentaires