Mar 13, 2019 11:15 UTC
  • Les SU-34 tonnent à Idlib

Selon Al-Masdar New, l’armée syrienne a pris pour cible la capitale provinciale du gouvernorat d’Idlib, mardi, pour la première fois cette année où elle attaquait cette ville.

L’armée  syrienne a bombardé de manière intensive les positions de Hay’at Tahrir Al-Sham dans la ville d’Idlib avec une pléthore de missiles et d’obus d’artillerie.

Selon Al-Masdar News, la 4ème division blindée de l’Armée arabe syrienne a utilisé des missiles sol-sol de son lanceur MLRS. En outre, l'armée arabe syrienne a lourdement bombardé la campagne de l'est du gouvernorat d'Idlib, frappant les positions des terroristes soutenus par la Turquie dans les villes de Harsh Abdeen, Sarmeen et Habeet.

La veille, les avions de chasse appartenant à l’armée de l’air russe, appuyés par l’armée syrienne, avaient  bombardé les positions des terroristes dans la province d’Idlib. Lors de sa nouvelle opération aérienne, l’armée de l’air russe a utilisé les SU-34, dotés de missiles spéciaux anti-bunkers.

Selon les experts politiques, de telles opérations communes des forces russes et syriennes visent à démanteler les infrastructures, les dépôts de munitions, les bases de formation militaires, les centres de commandement, les unités d’artillerie et les centres d’opération commune des terroristes. Après avoir localisé le lieu de rassemblement des terroristes, l’armée russe, jointe par la force syrienne a pris d’assaut les lieux de rassemblement des terroristes.

Avant ces frappes, des sources d’information avaient rapporté que les unités blindées de l’armée syrienne avançaient en masse sur les axes d’Atchan et de Tal-Marq vers les régions de guerre.

Auparavant, les forces aériennes russes avaient touché le 10 mars des dépôts d’armes et des positions fortifiées appartenant à des militants à Idlib, dont Mintar, Frikeh, Tell Khatab, Saraqib et Khab al-Subul. Selon des observateurs politiques, les frappes ont été lancées en réponse aux violations continues de l’accord de cessez-le-feu par les terroristes pro-turcs dans le sud d’Idlib et le nord de Hama.

Mots clés

commentaires