Mar 19, 2019 10:34 UTC
  • Ansarallah s’empare d’une base saoudienne

Au moins 3 officiers saoudiens et 12 mercenaires ont été tués lundi dans le cadre d'une opération lancée par l’armée yéménite et Ansarallah à Najran, dans le sud-ouest de l'Arabie saoudite.

Une source militaire citée par la chaîne d’information Al-Masirah a déclaré que 3 officiers saoudiens et 12 autres mercenaires ont trouvé la mort au cours de l’opération qui visait une base militaire de la coalition de Riyad près de Rakabt Marash.

L’opération intervient après l’annonce faite par Ansarallah de la neutralisation de deux opérations à grande échelle des forces d’agression à l’est de la montagne d'al-Doud à Jizan.

Par ailleurs, l'unité d'ingénierie de l'armée et des Comités populaires yéménites a détruit un véhicule blindé de la coalition dans le désert d'al-Ajasher, à Najran, avant de s’emparer d’une base des militaires saoudiens. 

À cet égard, il convient de mentionner que l'unité d’artillerie des forces conjointes yéménites a pris pour cible des lieux de rassemblement des mercenaires saoudiens à al-Sawh, à Najran.

Le sud saoudien échappe désormais au contrôle de Riyad sur fond de l'émergence d'une armée yéménite spécialisée dans des combats particulièrement complexes à mener dans des régions montagneuses difficiles d'accès.

Colline par colline, mont par mont, les forces yéménites avancent et récupèrent les zones perdues en maniant les outils de guerre les plus sophistiqués: drone, missile, artillerie, arme de précision...

Le ministre yéménite de la Défense le confirmait il y a trois jours: de nouvelles surprises attendent les agresseurs en 2019: des batteries de missiles visant les sites stratégiques en Arabie ou encore aux Émirats.

Sa première grande guerre, Ben Salmane l'a perdue. Plus long sera le temps pour qu'il se rende à l'évidence, plus cuisantes seront les conséquences de sa défaite.

 

 

Mots clés

commentaires