Mai 15, 2019 19:35 UTC
  • Émirats : « les drones menacent les Américains »

Le département d’État US a mis en garde les ressortissants américains aux Émirats arabes unis contre des attaques aux drones dans le contexte des « tensions accrues dans la région », a rapporté le site Arabi21.

Dans un message tweeter, la mission diplomatique américaine aux Émirats arabes unis a déclaré que “les citoyens américains sont vivement encouragés à maintenir un niveau élevé de vigilance et à se tenir bien informés de la situation”.

L’avertissement de Washington à ses ressortissants intervient un jour après l’attaque au drone menée par l’armée yéménite et les combattants d’Ansarallah contre des installations pétrolières de l’Arabie saoudite.

Dans ce droit fil, le département d’État américain a prétendu avoir des informations sur des plans d’attaques contre des ressortissants américains dans la région.

Suite aux attaques yéménites contre les installations pétrolières saoudiennes, un membre du Conseil politique d’Ansarallah, Mohammed al-Bakhiti, a déclaré à la chaîne Al-Jazeera que ces frappes avaient été effectuées dans le but d’élargir la liste des cibles appartenant à l’Arabie saoudite et aux Émirats arabes unis, afin de convaincre ces deux pays à revenir sur leur politique hostile au Yémen.

L’Arabie saoudite et ses alliés régionaux ont lancé une campagne dévastatrice contre le Yémen en mars 2015 dans le but de ramener au pouvoir le gouvernement de Hadi et de réprimer le mouvement Ansarallah.

En réponse aux frappes aériennes des avions de combat de la coalition de Riyad contre les civils yéménites et les infrastructures du pays, l’armée et Ansarallah ont développé pendant les quatre dernières années leur capacité balistique pour créer une force de dissuasion face aux agresseurs.

Selon le vice-ministre yéménite du Renseignement, Fahmi al-Youssefi: « Ceux-là mêmes qui ne disposaient d’aucune autre arme que des Kalachnikov, sont aujourd’hui capables de construire des drones qui frappent jusqu’au cœur des pays de la coalition ».

Mots clés

commentaires