Jun 17, 2019 06:36 UTC

Le compte à rebours a été lancé pour les terroristes. L’armée syrienne est entrée à Idlib, après des opérations acharnées, qui ont duré un peu plus d’un mois, pour chasser tous les terroristes du nord de la Syrie.

L’armée syrienne est entrée dans le sud-ouest d’Idlib au cours de la première semaine de juin après avoir réussi à percer les lignes des terroristes dans le nord de Kafr Nabudah.

Dirigée par les forces du Tigre, l’armée syrienne a décidé de quitter Kafr Nabudah vers le nord en début juin, ce qui a surpris les terroristes alors qu’ils s’attendaient à ce que l’armée se dirige vers l’est en direction de Hobait.

Cependant, l’armée syrienne a rapidement avancé dans le nord de Kafr Nabudah et repris plusieurs villes des mains des terroristes, dont Qasabiya, la première ville située sur le versant sud-ouest des montagnes al-Zawiya et la première ville située dans le sud-ouest d’Idlib.

Une vidéo a été diffusée par l’agence d’information abkhazienne ANNA qui montre l’avancée de l’armée syrienne dans le sud-ouest d’Idlib après une bataille acharnée contre les terroristes de Hayat Tahrir al-Cham.

La grande bataille a été lancée, il y a un peu d’un mois, pour en finir avec les terroristes à Idlib, au nord de Hama et à l’ouest d’Alep. L’armée syrienne, dont les forces spéciales du Tigre, ont opté pour diverses stratégies militaires et libéré pour le moment une bonne partie de la zone sous l’occupation des terroristes.

L’armée syrienne compte aussi, depuis l’axe sud-ouest, reprendre en main le contrôle des hauteurs d’al-Sakhar et de la cité d’al-Jissat pour encercler les terroristes à Hobait. L’étau sera ainsi resserré depuis le nord, le sud et l’ouest et les terroristes seront obligés de se retirer vers les régions à l’est. Les forces armées syriennes s’approcheront alors à la ville stratégique de Khan Cheikhoun dans le sud de la province d’Idlib.

Les terroristes craignent une arrivée de l’armée syrienne aux portes occidentales de Khan Cheikhoun dont la perte signifierait celle de toutes les régions du nord de la province de Hama. Il y a, en même temps, une autre stratégie selon laquelle les forces armées syriennes pourraient progresser depuis la cité d’Abou Dali dans le sud-est d’Idlib en direction de Khan Cheikhoun.

Dans ce sens, un grand convoi de troupes syriennes et palestiniennes s’est rendu au nord-ouest de la Syrie pour la prochaine offensive.

Un grand nombre de renforts de la Garde républicaine syrienne et des Brigades al-Qods dirigées par des Palestiniens se sont rendus dans la campagne nord-ouest du gouvernorat de Hama, a déclaré, dimanche 16 juin, dans l’après-midi, une source militaire à Al-Masdar News.

Selon une source militaire à Mahardah, des unités de la Garde républicaine syrienne d’Alep et de Damas se seraient rendues sur l’axe Karnaz, dans le nord-ouest de Hama, alors qu’elles se préparaient à prendre part à la prochaine offensive de l’armée syrienne dans cette région.

Les Brigades al-Qods déployées dans le nord-ouest de Hama doivent collaborer aux côtés des Forces de défense nationale (en arabe, Quwat ad-Difaa al-Watani, NDLR), une force pro-gouvernementale, aux opérations de la reprise de Tal Meleh.

Dans les prochains jours, l’armée syrienne devrait lancer une attaque contre un nouvel axe dans le nord-ouest de Hama alors qu’elle cherche à étendre sa présence dans cette région.

Cependant, avant de pouvoir ouvrir un nouvel axe, l’armée syrienne devra capturer Tal Meleh, qui surplombe la route principale menant à Mahardah et al-Suqaylabiyah, sous contrôle des forces gouvernementales. L’armée syrienne a attaqué cette colline presque tous les jours et elle est parvenue à sécuriser ses gains.

 

Mots clés

commentaires