Sep 10, 2019 06:02 UTC
  • Second coup anti-Israël en 24H

A peine 24 heures après l'interception d'un drone armé israélien dans le ciel du Liban, la Résistance, palestinienne cette fois, a pris de court le régime israélien. Un drone de l'armée israélienne vient d'être pris pour cible dans la bande de Gaza. Jerusalem Post qui rapporte cette information annonce que l'appareil a été pris pour cible lundi soir à l'est de Rafah non loin des frontières égyptiennes.

C'est fort comme message quand on sait que le régime de Tel-Aviv avait envoyé dimanche une délégation égyptienne à Gaza où celle-ci avait pour mission de menacer la Résistance palestinienne d'une guerre totale, quitte même à reporter le scrutin du 17 septembre, si cette dernière continuait à riposter aux crimes de guerre de l'armée sioniste.

Les médias israéliens n'osent évidemment pas commenter la destruction du drone par la Résistance palestinienne, laquelle destruction exige comme l'a affirmé le Hezbollah dans son communiqué du lundi 9 septembre publié juste après l'opération de Ramyah, l'usage des "armes adéquates".

La presse israélienne est tenue évidemment au strict devoir de réserve puisque tout commentaire à ce sujet risque de la pousser à reconnaître qu'il existe désormais un centre de commandement antiaérien conjoint qui agit depuis le nord au sud et qui s'étend du sud du Liban à Gaza. 

Le 7 septembre, un drone gazaoui équipé de matière explosive a pénétré l'espace aérien de la Palestine occupée en trompant la surveillance des centaines de radars israéliens avant de s'en prendre à un blindé de type humwee israélien et gagner sain et sauf sa base. Israël qui a allumé la mèche d'un conflit majeur est-il à même de relever le défi ? 

La panique la plus totale s’est emparée de l’état-major de l’armée israélienne où certaines voix se posent les questions suivantes: quel genre d’armements permet au Hezbollah et aux Palestiniens d’intercepter et de détruire des aéronefs israéliens alors que l’armée de l’air d’Israël n’a raté aucune occasion pour prendre pour cible les convois d’armes à destination des "pro-iraniens" en Syrie ? Une chose est sûre: l’opération de Ramyah prouve que le Hezbollah possède désormais de quoi contrer Israël au sol, dans l’air et en mer et que ses capacités risquent encore de nous surprendre. 

Le rapport de force est dangereusement sur le point de s'inverser en défaveur d’Israël. Le pouvoir de riposte des alliés de l’Iran a gagné nettement en ampleur de façon à ce que chacun de nos coups est riposté. C’est une équation inouïe qui s’étend depuis le nord vers le sud, estime Avi Dichter, l’ex-directeur de Shin Beth (Shabak).

"A défaut de pouvoir mener la guerre sur plusieurs fronts, il convient de lancer une guerre de 2 ans contre Gaza pour anéantir les capacités militaires du Hamas et du Jihad islamique", dit-il sans évidemment convaincre les électeurs du Likoud auquel il apparient. Car comment Israël saurait-il soutenir une guerre de deux ans contre Gaza alors qu’au cours de la dernière escalade Israël/Résistance palestinienne, Tel-Aviv a fini par capituler au bout de 48 heures sous l'avalanche de plus de 700 missiles palestiniens ?

 

Mots clés

commentaires