Sep 10, 2019 16:29 UTC
  • La cyber-arme de la Résistance?

La Résistance palestinienne a capturé ce mardi matin un drone israélien, quelques heures après l'interception d'un drone du régime sioniste dans le ciel libanais.

Selon Fars News, les Brigades al-Qassam, la branche militaire du mouvement résistance palestinien Hamas, a annoncé aujourd’hui, mardi 10 septembre, avoir neutralisé un drone du régime israélien.

Selon l’agence de presse palestinienne Shahab, les Brigades al-Qassam ont indiqué dans leur communiqué que le drone était entré dans l’espace aérien de la bande de Gaza pour accomplir une mission spéciale et qu’il était équipé de caméras thermiques et d’un dispositif sophistiqué lui permettant d’accomplir sa mission.

« La destination de l’appareil de l’ennemi et les intentions de ce dernier ont été découvertes et l’opération a été mise en échec », ajoute le communiqué.

Les sources médiatiques en Palestine occupée ont rapporté aussi ce matin qu’un drone israélien avait été abattu par la résistance palestinienne dans le sud de la bande de Gaza.

Selon le Jerusalem Post, l’armée du régime sioniste a confirmé la nouvelle.

Depuis 48 heures, c’est donc le deuxième drone à se faire intercepter par les forces de la Résistance. Hier aussi, le Hezbollah libanais a annoncé qu’un drone du régime d’occupation avait été abattu dans le ciel libanais.

Comme le dit si bien Emad Abshenas, un expert iranien des questions internationales, nul n’ignore que le seul partenaire et allié des États-Unis dans le monde est Israël. Et généralement, les Américains mettent à la disposition des Israéliens leurs équipements les plus sophistiqués.

Par ailleurs, il est de notoriété publique que les Israéliens prétendent parfois être tellement avancés dans le domaine de la technologie qu’ils devancent même les Américains et ils citent pour exemple la production de drones, d’équipements électroniques, etc.

Dans ces conditions, nous constatons que les officiers du Hezbollah libanais sont en mesure de tenir tête à Tel-Aviv dans une véritable guerre électronique et de prendre le contrôle des drones israéliens pour les capturer sans trop d’égratignures.

En effet, le Hezbollah aurait pu abattre cet avion avec une batterie antiaérienne ou un missile, mais il a décidé de le capturer en bon état afin de monter qu’il dispose d’une technologie et d’une ingénierie de qualité dépassant celles des Israéliens, écrit Emad Abshenas, cité par l'édition persane de Sputnik.

Et l’expert conclut que dans ces conditions, les Israéliens vont désormais y réfléchir à deux fois avant d’envoyer un de leurs engins volants dans le ciel libanais.

 

 

Mots clés

commentaires