• Le départ d'Assad n'est pas

Le président français Emmanuel Macron explique que l'éviction d'Assad n'est pas "un préalable à tout".

"Moi, je suis sur une position qui consiste à dire que je ne fais pas de la destitution de Bachar un préalable à tout, mais à chercher comment on peut reconstruire cette région en éradiquant le terrorisme. C'est une inflexion par rapport à mon prédécesseur", explique le président Emmanuel Macron dans un entretien exclusif avec le Journal du Dimanche (JDD).

Selon Mehr News citant l'agence de presse russe Tass, le président Macron a qualifié d'efficaces ses discussions avec son homologue russe, Vladimir Poutine. Pour lui, ces entretiens favoriseraient le règlement de la crise syrienne.

"Je constate depuis la rencontre de Versailles que nous avançons sur ces deux sujets. Sur le terrain, la collaboration entre nos services sur ces sujets est totalement transformée. Faut-il pour autant rouvrir l'ambassade de France à Damas, fermée depuis six ans ? Serait-ce briser un tabou que de le décider ? On dit à l'Élysée que le sujet n'est pas à l'ordre du jour", précise Macron dans son entretien.

 

Jul 17, 2017 07:01 UTC
commentaires