• Paris: séminaire sur l'environnement en Iran

Un séminaire appelé « L’Iran et ses défis environnementaux » s’est tenu aujourd’hui jeudi à Paris à l’initiative du Centre franco-iranien et avec la participation de l’Institut français Diderot, de la Fondation Cousteau et du Centre de développement du commerce entre l’Iran et la France.

Selon l’agence de presse IRNA, l’ambassadeur iranien à Paris, Abolqassem Delfi, a souligné lors de l’ouverture de la cérémonie l’importance de la question environnementale pour le Moyen-Orient en général, et pour l’Iran en particulier, pays qui est confronté à la pénurie d’eau, à la sécheresse, à la pollution atmosphérique, aux tempêtes de sable et qui en plus doit faire face au défi important de la gestion des déchets.

L’ambassadeur iranien a affirmé : « L’administration de M. Hassan Rohani, le président de la République islamique d’Iran, est un gouvernement qui prend à bras le corps le défi environnemental, et les discussions sur la qualité de l’eau et de l’air font partie des priorités du gouvernement iranien actuel. »

Delfi a ensuite ajouté que l’accord 5 +1 et son PGAC avaient fort heureusement favorisé le terrain des coopérations entre l’Iran et la France et que Téhéran avait annoncé dans le cadre de la COP21 que si les sanctions contre l’Iran étaient intégralement levées, la réduction des émissions de gaz à effet de serre en Iran passerait de 4 % à 8 %.

Ensuite, c’est Mme Dumoulin, la directrice des affaires européennes et internationales au ministère français de l’Environnement, qui a pris la parole pour annoncer l’intitulé du séminaire, « L’Iran et ses défis environnementaux », et pour corroborer les propos de l’ambassadeur de la République islamique d’Iran en disant que la diversité environnementale, la pollution de l’air, etc. sont tous des sujets interdépendants et que la coopération de tous les pays est nécessaire pour trouver des solutions appropriées aux problèmes existants et à venir.

La responsable française a ajouté qu’un accord Téhéran-Paris avait été mis en application en 2017 et que des groupes de travail franco-iraniens avaient été créés pour travailler sur les questions de l’eau et de la biodiversité.

Étaient également présents à ce séminaire, l’ancien ministre français de l’Environnement, le directeur international du ministère français de l’Environnement, le président du Comité mixte agricole franco-iranien ainsi que d’autres experts français et iraniens.

 

Mots clés

Nov 23, 2017 19:10 UTC
commentaires