•  Washington viole ses propres sanctions anti-russes

Le train de sanctions qu’ont adopté les États-Unis contre la Russie ne les a pas empêchés de faire appel au gaz russe pour se débrouiller en pleine saison de froid.

Selon l’édition électronique du quotidien russe Kommersant, un deuxième méthanier, avec à son bord une cargaison de gaz liquéfié russe, s’apprête à mettre le cap vers les États-Unis.

Cet article, publié le dimanche 28 janvier, indique que le méthanier Provalys, appartenant au français Engie et ayant une capacité de 154 500 mètres cubes, est attendu pour le 12 février sur la côte de Boston.

« Le premier méthanier, dit Gaselys, a jeté l’ancre dans le port de Boston le 24 janvier 2018 et attend d’être déchargé de sa cargaison », ajoute Kommersant.

Selon Kommersant, les États-Unis ont décidé d’acheter du gaz russe après la flambée inattendue des cours du gaz, atteignant jusqu’à 6 300 de dollars pour 1 000 mètres cubes, sur la côte est, touchée par une vague de froid sans précédent et de puissantes tempêtes de neige.

Cette décision de Washington contredit pleinement sa stratégie énergétique interdisant aux États européens d’acheter du pétrole et du gaz russes.

Mots clés

Jan 28, 2018 19:11 UTC
commentaires