Lors de son discours à Bastia, le président français a rejeté la quasi-totalité des revendications des nationalistes corses.

Pas d’amnistie des prisonniers que les indépendantistes appellent « politiques », pas de statut fiscal de résident corse ni de statut de langue officielle pour la langue corse.

 

Feb 09, 2018 19:14 UTC
commentaires