L’affaire Skripal et l’ampleur médiatique donnée à cette fausse affaire montée de toutes pièces, mais aussi la réaction de la Première ministre du Royaume-Uni vis-à-vis de la rencontre entre Trump et Poutine en marge du G20 à Hambourg, prouvent la profonde hostilité entre Londres et Moscou, une relation peut-être pire que celle entre les États-Unis et la Russie.

Écoutons ce qu’en pense André Chamy, juriste international.

Mots clés

Sep 06, 2018 20:11 UTC
commentaires