• « Israël pas assez puissant face au Hezbollah »

« Au Moyen-Orient, le Hezbollah constitue la première source de préoccupation », selon Derek Harvey.

Le site web Hakirya 2040 s’est référé, dans un article publié le mercredi 12 septembre, au quotidien israélien The Times of Israel pour montrer comment l’administration Trump reste préoccupée quant à l’incapacité d’Israël de se défendre face au Hezbollah.

Bob Woodward, journaliste américain chevronné du Washington Post, explique dans son ouvrage explosif « Fear », sous-titré « Trump in the White House », comment Derek Harvey, alors un membre du Conseil de sécurité nationale des États-Unis, s’est dit « profondément préoccupé », en février 2017, quant aux arsenaux militaires en pleine croissance du Hezbollah.

Derek Harvey a déclaré que le Hezbollah était un bras idéal pour l’Iran en vue de mettre Israël sous pression, voire de l’attaquer. Il a regretté que les systèmes de défense antimissiles d’Israël soient totalement insuffisants et incapables de faire face aux roquettes pouvant prendre pour cible les bases militaires israéliennes.

« Derek Harvey, ancien officier de l’armée et ennemi farouche de l’Iran, a rencontré Jared Kushner, gendre de Donald Trump, après avoir rejoint le Conseil de sécurité nationale. Lors de cette rencontre, Harvey a dit à Kushner que “le Hezbollah constituait la première source de préoccupation au Moyen-Orient”.

Il a ajouté que les informations confidentielles montraient l’appartenance de plus de 48 000 militaires, opérant à plein temps, au Hezbollah. “Cela représente une menace sérieuse pour le régime israélien. Le Hezbollah a, à son service, 8 000 combattants en Syrie, au Yémen et des unités de commandos partout dans la région”, a réaffirmé Harvey.

Il a précisé que le Hezbollah “disposait de 150 000 roquettes très performantes” alors que ce nombre ne dépassait pas les 4 500 à l’époque où il était impliqué dans la guerre contre Israël en 2006. Harvey a également conclu que la possession d’une telle quantité d’armes et d’équipements militaires renforcerait la possibilité du déclenchement d’une guerre catastrophique qui pourrait avoir des conséquences défavorables pour les États-Unis », indique Bob Woodward dans son ouvrage. 

 

Mots clés

Sep 12, 2018 16:12 UTC
commentaires