Dec 08, 2018 19:40 UTC

Au sommaire: - Gilets jaunes: pendant que Paris brûle, le maire de Paris Anne Hidalgo se planque à Tel-Aviv !

Pendant que la capitale mettait aux prises les forces de l’ordre sioniste aux Français paupérisés par la politique mondialiste de Macron (écrasement par la dette et noyade par l’immigration), le maire de Paris Anne Hidalgo inaugurait le 27 novembre 2018 une statue du capitaine Dreyfus en plein cœur de la capitale de l’entité israélienne, un territoire volé aux Palestiniens !

« Mardi, j'inaugurerai à Tel-Aviv, aux côtés de mon ami le Maire Ron Huldai, une statue rendant hommage au Capitaine Dreyfus. Copie conforme de la statue présente à Paris, elle symbolisera l'action résolue de nos deux villes contre l'antisémitisme », twittait Anne Hidalgo ce 26 nov.

Un message amical en réponse auquel elle a reçu de la part de son confrère israélien ce message de bienvenu : « Bienvenue à Tel-Aviv, nous avons inauguré aujourd'hui la nouvelle statue d'Alfred Dreyfus, rue Ehad Ha'am. Anne Hidalgo est une amie proche de Tel Aviv-Yafo, qui s'est toujours opposée à l'antisémitisme. Merci beaucoup Anne! »

Et Madame Hidalgo de répliquer: « C’est pourquoi notre combat contre l’antisémitisme aujourd’hui doit aussi passer par une lutte acharnée contre la violence des mots, qui ouvre la voie à la violence des gestes et des comportements. Je le dis solennellement, moi qui suis Maire d’une Ville qui ne serait pas elle-même sans sa communauté juive : nous ne céderons pas, nous ne céderons jamais. ».

Mme la maire tient ce discours alors que Paris est le théâtre depuis un mois des manifestations spontanées des milliers de personnes contre la politique socio-économique, voire la politique étrangère du gouvernement.

Aller à Tel-Aviv faire preuve de sa fidélité à l'égard d'Israël au plus fort du mouvement des Gilets jaunes est bien significatif surtout que des Français sionistes comme Bernard Henri Levi ont traité les gilets jaunes de "nazis”.

Les Français se préoccupent de travail, d’école, de sécurité, d’immigration et de soins. L’antisémitisme, cet outil inventé par le pouvoir sioniste pour taxer la liberté d’expression et embastiller les récalcitrants, vient en 643e place des urgences des Français.

Et encore, ce n’est pas sûr. La période actuelle a ceci de bon que les masques tombent de partout et les élites corrompues – corrompues car elles devaient servir le peuple et ne servent qu’elles-mêmes – comprennent qu’elles ont été trop loin dans le mensonge, la compromission, la trahison.

Et si seulement Mme se souciait un peu du confort des Franciliens au lieu de plaider la cause d’Israël : Selon une note confidentielle à laquelle a eu accès Le Figaro, la maire de Paris Anne Hidalgo a porté la dette de la ville à 7 milliards d’euros. Un chiffre qui inquiète l’ancienne conseillère aux finances de la mairie. 7 milliards d’euros. C’est le montant de la dette de la ville de Paris depuis qu’Anne Hidalgo en a pris la tête en 2014, selon Le Figaro.

Balkans : les USA veulent la guerre !

Les relations entre la Serbie et le Kosovo sont actuellement très tendues, notamment à cause de la décision de Pristina d’imposer une taxe de 100% sur les produits d’importation serbe et de transformer la Force de sécurité du Kosovo [KSF] en une armée nationale. 

À Belgrade, l’on craint qu’un processus soit enclenché par les autorités kosovares pour expulser la minorité serbe établie dans le nord du Kosovo. D’où l’avertissement lancé cette semaine par Ana Brnabic, Mme le Premier ministre de la Serbie. 

Le 6 décembre, le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, a appelé le président du Kosovo, Ramush Haradinaj, pour évoquer ce projet de création d’armée nationale, qui doit faire l’objet d’un ultime débat au Parlement kosovar, le 15 décembre.

Mais Les États-Unis persistent et signent. Les États-Unis estiment que la transformation de la KSF en forces armées du Kosovo est un pas positif et qu’il est naturel que le Kosovo en tant que pays souverain et indépendant dispose de ses propres capacités de défense », a en effet déclaré M. Kosnett, à la -télévision publique du Kosovo RTK.

Les USA cherchent-ils une seconde guerre aux Balkans après celle dévastatrice du début des années 90?

Les Cinq Yeux contre Huawei

Washington a demandé à Ottawa l’arrestation de Meng Wanzhou et son extradition. La jeune femme est directrice financière et fille du fondateur de Huawei, le géant chinois des télécoms. Elle a été arrêtée le 6 décembre 2018 au Canada.

La guerre entreprise par Washington contre Huawei a une raison profonde et quantité de justifications de façade.

Le fond du problème, c’est que la firme chinoise utilise un système de cryptage qui empêche la NSA d’intercepter ses communications. De nombreux gouvernements et services secrets dans le monde non occidental ont commencé à s’équiper exclusivement de matériels Huawei afin de protéger la confidentialité de leurs communications.

Les justifications de façade sont alternativement de vol de propriété intellectuelle, de commerce avec l’Iran et la Corée du Nord, et de violer les règles de la concurrence en bénéficiant de subventions nationales.

Les États membres du système d’espionnage électronique des Cinq Yeux — Australie, Canada, États-Unis, Nouvelle-Zélande, Royaume-Uni — ont commencé à exclure Huawei de leurs appels d’offre.

Un prolongement du gazoduc Russie-Turquie jusqu'en Grèce?

Le président russe Vladimir Poutine et le Premier ministre grec Alexis Tsipras ont discuté vendredi du prolongement du gazoduc Russie-Turquie jusqu'en Grèce et de sa jonction avec un autre gazoduc qui pourrait aller jusqu'en Italie, voire au-delà.

"Nous pensons que c'est parfaitement réaliste", a déclaré M. Poutine lors de la conférence de presse qui a suivi les pourparlers avec M. Tsipras à Moscou.

Il a dit que la Russie discute de ce projet non seulement avec la Grèce, mais aussi avec la Turquie.

Selon M. Poutine, la Grèce a pratiquement terminé la construction d'un gazoduc entre la Grèce et l'Italie mais n'a pas de gaz pour le remplir, alors que la Russie pourrait fournir le produit si cela s'avère faisable d'un point de vue économique.

La Grèce soutient le principe d'une diversification des sources d'énergie, a déclaré M. Tsipras lors de la conférence de presse.

Il a dit que la Grèce a construit 80 % du gazoduc trans-adriatique qui permettra d'acheminer le gaz de l'Azerbaïdjan vers l'Europe, y compris en Italie, en Bulgarie, en Albanie, en Bosnie-Herzégovine, au Monténégro et en Croatie.

 

Mots clés

commentaires