Dec 14, 2018 12:40 UTC
  • Un missile balistique russe.
    Un missile balistique russe.

« Si les États-Unis se retirent du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI), la Russie ne respectera à son tour aucun de ses engagements », a déclaré le directeur du département pour la non-prolifération et le contrôle des armements du ministère russe des Affaires étrangères, Vladimir Ermakov.

Les autorités américaines, dont la personne de Donald Trump et son Secrétaire d’État Mike Pompeo ont multiplié ces derniers jours les mises en garde à l’adresse de la Russie contre sa violation du FNI, accordant à Moscou un délai de 60 jours « pour se conformer à ce traité ».

Le gouvernement russe a entièrement démenti ces allégations et insisté sur le fait qu'il était fidèle au traité. La Russie a accusé les États-Unis de chercher des prétextes non fondés pour sortir de l’accord.

" Washington doit savoir que s'il se retire du FNI, l’accord sera suspendu et il incombera aux États-Unis d'assumer la responsabilité de l'abandon d'un traité qui visait à contribuer à la stabilité stratégique", a prévenu Vladimir Ermakov.

Néanmoins, le diplomate, tout en refusant l’idée d’une inspection unilatérale sur le territoire russe, a souligné que Moscou est prêt à négocier avec la partie américaine en toute rationalité.

Le Traité FNI a été signé en 1987 entre l'Union soviétique et les États-Unis. L'accord obligeait les parties à éliminer la catégorie de missiles emportant des charges nucléaires ou conventionnelles d'une distance comprise entre 500 et 5 500 kilomètres.

 

Mots clés

commentaires