Feb 23, 2019 06:45 UTC
  • Les USA provoquent la Russie

Les États-Unis lancent des vols de surveillance militaire au-dessus de la Russie pour la 1re fois depuis plus d’un an, et ce après les menaces balistiques proférées par Poutine contre les USA.   

Le Pentagone a annoncé, jeudi 21 février, être en train de mener un vol d'observation au-dessus de la Russie. Une décision prise alors que les États-Unis ont annoncé début février leur retrait du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI) signé avec la Russie en 1987. Le président russe Vladimir Poutine a mis en garde contre des représailles militaires face à une éventuelle course aux armements.

Ces vols d’observation au-dessus de la Russie serviront à évaluer l’état et les activités des forces armées russes, conformément au traité international dit « Open Sky » (Ciel ouvert), a annoncé le Pentagone. Le traité en question qui a certes été ces dernières années une source de tension entre les deux pays autorise les États membres à piloter des avions non armés dans l'espace aérien des pays membres afin d’effectuer des missions de reconnaissance.

Les responsables du Pentagone ont déclaré que la Russie était au courant de ce projet américain qui a été repris après plus d’un an. Le président Poutine n'a pas encore réagi à ce sujet. Les deux pays sont dans une impasse depuis la fin de 2017, les États-Unis ayant récemment refusé de laisser les avions russes traverser l'espace aérien américain.

Le chef du Centre de réduction des risques nucléaires de Russie, Sergei Ryzhkov, a déclaré dans une déclaration en septembre 2018 :

« En violant le Traité Open Sky, le chef de la délégation américaine a refusé de signer le document final, sans donner d'explications ni de motifs, et en invoquant des instructions directes de Washington. »

Certains rapports rendus publics par les Russes annonçaient que les États-Unis avaient abandonné le traité, mais le département d'État américain a insisté sur le contraire.

Mots clés

commentaires