Mar 18, 2019 10:30 UTC
  • L’élan militaire chinois face aux USA

Les rivalités sino-américaines peuvent s’étendre au niveau militaire, la Chine étant déterminée à prendre en main l’initiative d’action dans l’Ordre mondial.

La Chine, qui a déjà fait une démonstration de force au niveau économique face aux États-Unis, s’est, actuellement, employée à se focaliser, plus que jamais, sur l’amélioration de ses armes et équipements militaires et l’augmentation de ses fabrications dans ce domaine. Ainsi s’explique la hausse en 2019 de son budget militaire de 13.5%, aussi bien que ses manœuvres et exercices maritimes conjoints avec les autres pays dont et surtout les pays européens.

Côté américain, la flotte navale US a renforcé sa présence en mer de Chine méridionale. Ce qui pousse les analystes à en déduire que ce face-à-face sino-américain témoigne du conflit en cours entre les deux parties, chacune cherchant à prendre en main l’initiative d’action dans l’Ordre international.

Les États-Unis craignent voir la chine, systématiquement en essor, mettre en danger leur « suprématie » et sécurité. Certes, les deux parties agissent de façon très normale, mais leurs démarches et mesures trahissent leurs plans prémédités, les uns contre les autres.

Or, aucun compromis officiel n’est envisageable, dans le domaine militaire, comme l’estiment les analystes, tandis qu’un cessez-le-feu provisoire dans le domaine de la guerre économique actuelle ne semble pas possible même via des communiqués.

Cela étant dit, et avec des rumeurs qui prévoient le début d’une plus vaste guerre commerciale Europe-États-Unis, il est devenu, de plus en plus, possible que l’Europe et la Chine, malgré tous leurs différends fondamentaux, se lancent dans une alliance stratégique pour faire face aux États-Unis, d’autant plus que le président américain Donald Trump a, tout récemment, menacé l’Europe de l’imposition des tarifs de 200 milliards de dollars tandis qu’il venait de se retirer des accords commerciaux avec l’Inde et la Turquie.

Par ailleurs, certains analystes croient qu’en dépit de toutes les divergences de vue, l’Europe, la Chine et la Russie pourraient se rapprocher et se mettre d’accord sur un commerce sans dollar, pour ainsi prendre l’initiative d’action dans l’ordre économique mondial et par la suite dans les autres domaines de pouvoir internationaux. 

Or, les signes de cette stratégie s’annoncent, déjà, avec le rapprochement croissant de l’Europe et de la Chine : le président chinois doit se rendre bientôt en Italie tandis que le ministre chinois des Affaires étrangères doit participer aux futures négociations stratégiques sino-européennes.

Et comme l’a rappelé, le chef du département d’enquêtes économiques de l’Europe, il est prévu que l’Union européenne et la Chine, vu les différends euro-américains dans divers domaines, optent pour des mesures communes dans le sens du maintien de leurs intérêts économiques.

Le magazine analytique américain The Atlantic, a récemment, indiqué dans un article que depuis la Guerre froide, Pékin considérait Washington comme un rival politique sérieux tandis que Washington n’avait appris que récemment l’existence de cette rivalité stratégique. De plus, les observateurs américains viennent de mieux comprendre les ambitions de Pékin ainsi que les défis que pourrait représenter la Chine pour l’hégémonie des États-Unis. Les analystes politiques parlent de l’idée de la transition du pouvoir politique dans une conjoncture où Pékin va bientôt éclipser la puissance militaire et le poids économique des Américains sur le plan mondial et compte même remplacer les États-Unis.

 

 

Mots clés

commentaires