Mar 21, 2019 14:44 UTC
  • B-52 menace, Moscou répond

Le Kremlin accuse les États-Unis d’attiser les tensions en envoyant des bombardiers survoler ses frontières.

Le porte-parole du Kremlin a déclaré ce jeudi 21 mars que les vols de bombardiers stratégiques américains B-52 à capacité nucléaire au-dessus des eaux neutres de la mer Baltique, près des frontières de la Russie, avaient créé des tensions dans la région.

Alors que les tensions entre Washington et Moscou sont montées d’un cran avec la fin annoncée du Traité sur les forces nucléaires intermédiaires, les États-Unis ont envoyé en Europe des bombardiers capables de porter des armes nucléaires.

Plus tôt dans la journée, le ministère russe de la Défense, a annoncé avoir déployé des avions de combat pour intercepter un bombardier stratégique américain B-52 alors qu’il survolait les zones frontalières de la Russie. Les chasseurs russes ont forcé le B-52 US à quitter l’espace aérien de la mer Baltique.

« En général, je me contenterai de dire que, bien sûr, de telles actions des États-Unis ne contribuent pas au renforcement de l’atmosphère de sécurité et de stabilité dans la région qui jouxte directement les frontières russes », a déclaré Dmitry Peskov, porte-parole du Kremlin, aux journalistes lors d’une conférence téléphonique.

« Au contraire, ils créent des tensions supplémentaires », a-t-il averti.

Le ministère russe de la Défense a à plusieurs reprises invité le Pentagone à cesser les vols de ces appareils le long des frontières russes, mais la partie US refuse d’obtempérer. 

Mots clés

commentaires