Mar 22, 2019 14:16 UTC
  • Le F-35 a du plomb dans l’aile

L’avion de chasse furtif F-35C de l’US Navy n’est pas prêt pour les activités liées au combat, malgré les déclarations du commandant des forces aériennes de la marine américaine affirmant que l’avion est « prêt pour les opérations, prêt pour le combat et prêt à gagner ».

Selon le site « Task and Purpose », le taux de qualification « pleinement capable de mission » (« Fully Mission Capable », FMC, mesure de l’état de préparation d’un avion militaire pour le combat) s’est effondré de 12 % en octobre 2016 à zéro en décembre 2017, et est resté stable jusqu’en 2018. Ces chiffres proviennent des données de test obtenues par l’organisation « Project on Government Oversight » (Projet pour la surveillance gouvernementale), une organisation à but non lucratif et non partisane basée à Washington, qui enquête et dénonce le gaspillage, la fraude, les abus et les conflits d’intérêts au sein du gouvernement fédéral des États-Unis.

Outre les problèmes des F-35 de la marine américaine, le F-35B du Corps des Marines a également connu de nombreux problèmes, selon le rapport du « Project on Government Oversight ».

Le F-35B du Corps des Marines n’a guère mieux résisté aux tests : selon ce rapport, le taux de « Fully Mission Capable » du F-35 est passé de 23 % en octobre 2017 à 12,9 % en juin 2018.

Ces chiffres sont bien inférieurs à l’objectif annoncé pour le mois de septembre 2019 (80 %) pour les avions de combat de la marine et de la force aérienne fixés par l’ancien secrétaire à la Défense, James Mattis, en octobre 2018.

Ces données ont été divulguées quelques semaines après la publication d’un rapport annuel d’évaluation du Pentagone qui avait mis en évidence la durée de vie extrêmement alarmante du F-35B, qui « pourrait être aussi basse que 2 100 heures », bien inférieure à la durée de vie prévue initialement de 8 000 heures.

Selon le rapport de l’organisation « Project On Government Oversignt », ces problèmes en matière de préparation réduisent considérablement la disponibilité des avions F-35 pour les missions et les combats.

D’après ce rapport, le nombre des sorties de l’ensemble de la flotte des trois variantes du chasseur F-35 (calculés à partir du rapport de 2017) était extrêmement bas, se chiffrant en moyenne entre 0,3 et 0,4 sortie par jour.

Au cours de l’opération Desert Storm (Tempête du désert) en 1991, les avions de combat de première ligne, y compris les F-15 et F-16, ont effectué en moyenne au moins une sortie par jour, et la flotte des A-10 en moyenne au moins 1,4 sortie par jour.

Même sous la pression du récent déploiement aérien au Moyen-Orient, les données du F-35 ne se sont pas améliorées. Selon les déclarations du commandant de l’escadron, les 6 avions F-35B à bord du porte-avions USS Essex ont effectué plus de 100 sorties en 50 jours au Moyen-Orient. En d’autres termes, chaque F-35B effectuait 0,3 de sortie par jour, c’est-à-dire qu’il volait en moyenne une fois tous les trois jours.

Mots clés

commentaires