• L'Iran, hôte du 4ème Congrès Asie-Pacifique de médecine militaire

L'Iran accueille le quatrième Congrès Asie-Pacifique de médecine militaire de 12 à 16 octobre avec la présence de 30 pays étrangers.

S'exprimant ce dimanche, le 7 octobre, devant les journalistes, le général Hassan Araqi-Zadeh, le directeur adjoint du service de santé de l'état-major des forces armées iraniennes, a fait part de la présence de 107 invités étrangers et de 1.700 représentants iraniens à ce congrès qui vise à se pencher sur les dernières réalisations mondiales dans le domaine de la médecine militaire.

Le directeur-adjoint du service de santé des Forces armées iraniennes, a déclaré que le Comité International de Médecine Militaire (CIMM) est une organisation internationale et intergouvernementale, créée en 1920, à des fins humanitaires.

Le CIMM a pour objectif de réduire les pertes et de donner de soins aux victimes et insiste sur la nécessité de renforcer la coopération entre les services de santé des forces armées à l'échelle mondiale.

Le premier congrès international de médecine et de pharmacie militaire s’est tenu en juillet 1921 à Bruxelles. L'Iran assumera pour deux ans la présidence tournante régionale du Congrès Asie-Pacifique de médecine militaire, a fait savoir le général Araqi-Zadeh.

Le Comité international de médecine militaire est actif aujourd'hui avec 117 pays membres et 6 pays observateurs, a-t-il précisé.

Il a ajouté que le congrès précédent a eu lieu à New Delhi et que l'Iran s'est classé 2ème parmi les pays pour ses études et ses activités scientifiques dans ce domaine.

L'Iran est l'un des membres le plus actif du Congrès depuis les trois dernières années, s'est –il félicité.

Selon l'intéressé, 834 articles scientifiques ont été soumis au secrétariat du Congrès depuis l'extérieur et l'intérieur du pays dont les meilleurs seront choisis après leur examen par un groupe d'expert pour être partagé au Congrès.

Le Congrès de cette année se tiendra sous le slogan de «Perspective de l'avenir pour la médecine militaire», autour de quatre axes: le traitement contre les armes chimiques, la santé mentale et les sciences cognitives dans la médecine militaire, la gestion des incidents imprévus et la formation médico-miliaire.

 

Mots clés

Oct 08, 2018 04:45 UTC
commentaires