Mar 12, 2019 04:12 UTC
  • Les Iraniens accueillent Norouz avec «un grand nettoyage de printemps»

Les Iraniens commencent à se préparer pour Norouz en faisant un grand «nettoyage de printemps» dans leurs maisons en association avec la renaissance de la nature.En persan, le nettoyage de printemps annuel s'appelle khaneh-tékani, ce qui signifie littéralement «secouer la maison».

Les fêtes de Norouz sont préparées dès le dernier mois de l’hiver, les Iraniens font alors un grand nettoyage dans les maisons afin d’accueillir au mieux la nouvelle année.

Les familles iraniennes sont maintenant occupées à préparer leurs maisons pour Norouz, à l'avance avec un grand nettoyage dans les maisons afin d’accueillir au mieux la nouvelle année. 

En persan, le nettoyage de printemps annuel s'appelle khaneh-tekani, ce qui signifie littéralement «secouer la maison».

Pendant le khaneh-tekani, tous les membres du foyer aident et coopèrent au nettoyage en profondeur de tous les coins et recoins de la maison.

Ils remplissent également leurs maisons avec des fleurs fraîches, généralement des jacinthes et des narcisses, et brûler de l'encens.

Le nettoyage complet de la maison et des objets s’y trouvant est l’une des traditions de Norouz. Parallèlement à ce nettoyage concret, le nettoyage spirituel, c’est-à-dire la purification de l’âme et la disparition des rancunes et des zones d’ombre était très importantes à cette période. Selon cette coutume, en même temps que la décoration et le nettoyage des maisons, les Iraniens oubliaient leurs querelles et transformaient la rancune en paix et en amitié.

Après le nettoyage du printemps, la maison est prête pour un nouveau départ pour la nouvelle année. La maison est également prête à recevoir des invités lors des visites habituelles de Norouz. La mauvaise fortune et les mauvais esprits de la vieille année sont balayés avec la poussière et la crasse en vue de la nouvelle année. En bref, il s’agit de la période de l’année où l’ardoise est nettoyée, avec un nouveau départ pour l’année symbolisant le cycle naturel si important pour la survie. Les maisons sont préparées pour l’année au cours de laquelle toutes souhaitent vivre avec plus d’énergie et la motivation nécessaire pour continuer.

Symboliquement, khaneh-tekani indique aux esprits des ancêtres que leurs proches sont prêts et disposés à les divertir. Cela s’applique également aux vêtements personnels et il est de coutume d’acheter au moins un ensemble de vêtements neufs. Le jour du Nouvel An, les familles s'habillent de leurs nouveaux vêtements et commencent les célébrations de douze jours en rendant visite aux aînés de leur famille, au reste de leur famille et enfin à leurs amis.

Le treizième jour, les familles quittent leurs maisons et pique-niquent à l'extérieur, dans le cadre de la cérémonie du Sizdah Be-dar.

Le Nouvel An connue notamment sous le nom de Norouz en Iran, a été ajoutée en 2009 à la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’UNESCO. Puis en 2010, cette traditionnelle iranienne a pris une nouvelle dimension universelle à la lumière de l’appuie de l’Assemblée générale de l'ONU de la décision de l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO).

Ensuite, le 30 novembre dernier, l'Unesco a intégré la célébration du Nouvel An le 21 mars par 12 pays y compris l'Iran. En Afghanistan, Azerbaïdjan, Inde, Iran (République islamique), Irak, Kazakhstan, Kirghizistan, Ouzbékistan, Pakistan, Tadjikistan, Turkménistan et Turquie, le Nouvel An est célébré le 21 mars.

Aujourd’hui, Norouz ne se limite pas à l’Iran et au peuple iranien mais de nombreux pays, marqué l’espace culturelle iranienne et ayant des relacions historiques avec l’Iran, possèdent les signes de cette cérémonie traditionnelle dans leurs cultures et leurs civilisations. De plus, dans certains pays de l’Ouest de la Chine au cœur de l'Europe, le Norouz n’est pas une fête nationale mais en revanche il est un jour férié dans leur calendrier.

 

Mots clés

commentaires