Mar 15, 2019 09:24 UTC
  • Grand Bazar de Téhéran: une place historique, cœur de l'économie iranienne

Le grand bazar de Téhéran, ce complexe historique qui est le cœur palpitant commercial et économique de la capitale, tout en conservant son originalité, peut être une destination touristique et attirer attire un grand nombre de touristes iraniens et étrangers pendant la période de Nowrouz.

Pendant la période vacancière de Nowrouz et les jours fériés, même si les magasins et les centres économiques sont fermés sur le marché, mais divers monuments historiques sur place peuvent attirer les passionnés du secteur du tourisme.

La Capitale Téhéran abrite de nombreuses attractions touristiques qui sont uniques dans tout le pays. C’est le cas du Grand bazar de la ville qui, en tant que complexe à la fois touristique et commercial, se situe au centre du tissu historique du centre-ville. Le bazar de Téhéran est considéré comme le plus long bazar couvert d’Iran. L’histoire de sa fondation remonte à l’époque Safavide.

Le complexe abrite un grand nombre de bâtiments historiques dont des caravansérails, des quartiers (râsteh), des couloirs (dâlân), des mosquées, des tekkieh (lieux destinés à rejouer des tragédies religieuses), ainsi que plus de mille magasins et échoppes. 

Le bazar de Téhéran est considéré comme le premier grand marché du pays en termes de fréquentation. 

Le complexe du Bazar de Téhéran a été inscrit sur la liste du patrimoine culturel et des monuments nationaux iraniens en 1978. 

L'accès au Grand bazar de Téhéran dans le sud de la capitale, est possible depuis les rues d'Imam Khomeiny, Khayyam, Mostafa Khomeiny et Molavi.

Ce complexe historique est un centre commercial et économique essentiel de la capitale. Son architecture primitive date du 16ème siècle marquant la période Safavides et le Roi Tahmasb. Puis il s’est étendu à l’époque Qadjars. Avec de nombreuses boutiques et allées, constituant un véritable labyrinthe, le bazar de Téhéran occupe le centre de ville.

Le grand bazar de Téhéran est devenu plus touristique depuis 2014 après que des pièces argileuses ont été trouvées sous terre au cours de travaux sur le réseau des égouts, également un squelette qui a été découvert à 4 mètres sous terre. Ce squelette est celui d’une femme âgée de 7000 ans.

 

Mots clés

commentaires