Aug 11, 2021 17:50 UTC
  • 1ère attaque US contre l'Algérie!

Plus de 70 départs de feu quasi-simultanés dans 13 régions différentes en Kabylie au nord de l'Algérie, Kabylie où l'axe US/Israël a tenté pas plus tard qu'il y deux semaines une nouvelle provocation,

en la présentant comme étant un État indépendant sur une carte manipulée algérienne. Evidemment, ce serait trop naïf de croire que cette première "atteinte directe" contre le territoire algérien qui coïncide très curieusement avec un rapprochement sans précédent d’Alger avec l'axe de la Résistance, 

illustré à travers cette récente visite très significative du Premier ministre algérien à Téhéran, à l'occasion de la prestation de serment du président Raïssi, est un simple effet du hasard surtout que le sioniste Lapid vient d’atterrir il y a quelques heures au Maroc pour y officialiser au mépris de millions de Marocains pro Palestine, l'implantation d’Israël aux portes de l'Algérie et que ces incendies "se sont étendus" rapidement à la Tunisie voisine, laquelle Tunisie a pris de court il y a peu l'axe US/Israël/Monarchies du golfe Persique en faisant un royal ménage chez elle dans un sens visiblement contraire à celui souhaité par les USA et acolytes, qui feignent l'indifférence, mais qu'ils n'en restent moins bien inquiets à l'idée d'avoir à faire face à une coalition nord-africaine anti-Israël, anti-US, axée sur la cause palestinienne et prête à nouer ses efforts à l'axe de la Résistance à l'effet de contrer le Grand Maghreb.

Plus d'un observateur relierait ces éléments éparses à ce méga exercice militaire mené dans le Sahara occidental début juin pendant un laps de temps assez important, exercice où quelques 7000 Américains et Israéliens entre autres ont de près et de loin ont eu le temps de scruter le ciel de l'Algérie, sous toutes ses facettes, là où il est possible de lancer des attaques de type énergétique et environnemental. Evidemment, il y a aussi des incendies dévastateurs qui ravagent en ce moment même et suivant presque un scénario similaire des régions entières en Turquie, en Italie, en Grèce, mais quiconque connait les Yankees et leurs sous fifres sionistes, pour qui il n'existe ni allié ni partenaire seuls des "vassaux", cette extension de feu en zone de l'OTAN ne devrait pas surprendre. 

Ce qui renforce davantage des soupons, c'est le nombre particulièrement élevé des militaires ayant perdu la vie dans ce "coup de foudre" effrayant ayant visé la Kabylie comme si une attaque ou des attaques venaient à avoir lieu contre les camps de concentration de troupe. Mais est-ce possible ? En 2020, l'institut d'études stratégiques du collège de l'armée américaine prônait un recours systématique à l'effet de HAARP, et, ce, à l'effet de "déstabiliser" les "pays hostiles aux États Unis" : " Dans les guerres modernes, l'arme électronique et bioélectrique devrait avoir le dernier mot. HAARP est un émetteur d'ondes électromagnétiques capables de faire libérer les électrons libres de l'ionosphère à une altitude de 275 kilomètres de la terre. C'est une couche qui a une température habituelle de 1400 degrés. Assez pour provoquer des incendies géants". 

L'institut en question ne faisait d'ailleurs pas mystère de son intention belliciste en se référant à Brzezinski, fameux stratège de l’administration Carter qui louait à travers l'"effet HAARP, une arme "redoutable qui sans même impliquer un seul soldat US pourrait lancer des guerres-éclairs et rapides". Ainsi alors même que les médias mainstream colportent tous les jours les feux de forêt à n'en pas finir en Californie, on serait peut -être en face d'un vaste terrain d'essai d'un Pentagone qui affute ses armes à base d'énergie pour s'en servir contre les récalcitrants. 

Ce mercredi, le ministre algérien de l'Intérieur a ordonné en écho au président Tebboune, l'ouverture d'une enquête sur les incendies massifs dans le nord du pays dont l'origine serait "criminelle" : « Notre patrie connaît à nouveau une épreuve douloureuse qui s'ajoute aux épreuves qu'elle a vécues cette année. Tout comme les épreuves précédentes, nous triompherons par la grâce de Dieu. Nos cœurs sont avec tous ceux qui contribuent à éteindre les incendies. Nous allons prendre toutes les mesures nécessaires pour maîtriser la situation », a posté le président Tebboune sur Twitter.

Mais où en veut venir l'assaillant?  Selon les sources algériennes, "les victimes relevaient d’un détachement du 57e bataillon léger d’infanteries, et là est portée au grand jour cette politique immuable de l'axe US/OTAN à chercher à éroder, à affaiblir toute armée dès qu'elle refuse de se mercenariser et de se mettre au service des intérêts de l'axe pro-sioniste. Au Maroc, cette armée déjà largement infiltrée par les officiers sionistes, et ce, dans le sillage de la normalisation avec Israël n'offre plus un abri sûr aux soldats marocains patriotes dont des dizaines font défection en direction de Ceuta ces temps-ci. En Algérie, les choses sont nettement différentes. L'Africain Lion 2021 devrait avoir bien révélé au Pentagone des points forts de l'Armée algérienne pour que l'Amérique se voit, après avoir si éhontément bombé le torse, dans l'obligation de se raviser et de passer à l'acte par les voies détournées. Autrement dit, le peuple marocain refuse d'en découdre avec le peuple algérien, ce qui prive l'axe US/Israël de ce premier déclic qu'il faut pour plonger le Maghreb dans les affres de la guerre.

D'allieurs le choix de la Kabylie qu’Israël cherche à en faire, sans succès jusqu'ici, un second Kurdistan irakien, ou Soudan Sud est loin d'être anodin, les États Unis cherchant sans doute à en faire endosser par médias interposés la responsabilité de ce crime aux Kabyles, façon d'ouvrir un front de guerre civile inter- Algérie. 

La question qui se pose est dès lors la suivante : ce premier assaut sera-t-il le dernier ? Où les États-Unis ne viennent-ils que de commencer une série noire ? Pour les Résistants, la réponse ne fait pas de doute : les Yankees ne terminent jamais leur jeu à moins d'y être poussés, autrement dit, l"Algérie vient de rentrer dans une phase forte délicate de son histoire où la diplomatie, l'art algérien par excellence, ne répond plus et qu'il lui faut entrer dans des alliances militaires gagnantes. Il y a évidemment la Chine et la Russie, mais elles, ont leur propre vision du monde pas forcément anti-Israël. Alger devra tourner les yeux vers l'axe de la Résistance,bien plus qu'avant. La visite du PM algérien en Iran qui vient d'élire le président anti Empire, Raïssi est un bon début... mais le temps presse...

Mots clés