Aug 17, 2021 13:19 UTC
  • Algérie: 1er échec militaire d'Israël!

Si les feux en Kabylie ne sont pas spontanés, hypothèse que le président Tebboune semble soutenir,

et si ce lynchage à caractère ethnique qui a toutes les chances d’être un "false flag" signé les séparatistes pro-Israël en Kabylie, alors il faut voir bien plus qu'un simple coup de bluff dans les récents propos du Sioniste Lapid qui a carrément menacé depuis Rabat, capitale marocaine, Alger, pour ses liens de partenariat rapproché voire d'alliance potentielle avec l'Iran. Ces incendies qui ont coûté la vie à près de 100 personnes dont un bon nombre de soldats ont eu à vrai dire l'apparence d'une action militaire parfaitement préméditée en termes de cible d'abord mais aussi de modus operandi. Le fait qu'ils aient précédé de quelques heures l'arrivée de Lapid à Rabat qu'on sait être, hélas, une base arrière infestée d'officiers et d'espions sionistes, depuis cette normalisation annoncée non pas par Mohamed VI mais par Trump en septembre 2020. D'aucuns estiment que cette première attaque "Israël/US" contre l'Algérie pourrait avoir été causée par des armes ioniques, genre HAARP.

Ce phénomène à base ionique qu'un gourou comme Brzezinski décrivait comme étant un levier de déstabilisation à l'adresse des États non amis sans que "les États-Unis soient contraints de mobiliser des troupes ou tirer une seule balle", le but étant non seulement de provoquer des incendies de forêt ou industriels mais encore "de détruire en vol les missiles, fusées, avions et satellites, de mettre HS des installations électriques civiles et militaires, d'interdire les communications radio sur une zone donnée, de scanner le sol et les océans à grande profondeur, d'attaquer des cibles au sol voire de contrôler le climat et créer une arme climatique."... Et on en passe.  Évidemment c'est une hypothèse d'arme utilisée qui vu l'ampleur des feux qui broient en ce moment même des pays entiers à commencer par les USA eux-mêmes avec des milliers d'hectares de forêts californiens réduits déjà en cendres, pourrait être encore au stade d'essai.

Mais un Israël qui rode depuis des mois tout autour de l'Algérie et qui sans l'annoncer officiellement a largement pris part aux exercices "américains" African Lion 2021 au Sahara occidental en juin avec justement le but strict de tâter le ciel, le sol et les mers algériens, les capacités d'attaque et de défense de l'ANP, pourrait aussi avoir provoqué ce feu autrement. En effet des dizaines de foyers de feu partis simultanément à travers toute la province kabylie donnent plutôt à croire à une opération massive appuyée par des agents locaux et employant des drones qui ayant distrait la vigilance radar de la DCA algérienne, se seraient abattus sur des cibles militaires, d'où le bilan bien lourd de soldats tués. D'ailleurs, ce n'est pas sans raison si le Maroc a été poussé à se procurer des MQ-9 US ou des "Harop" et "Hermes- 450" et sans doute d'autres types de drones qui ont déjà servi à liquider des commandants du Front Polisario et que l'axe US/Israël active pour sa première démonstration de force contre l'Algérie. 

Or l'allusion de Lapid à l'Iran et ses rapports avec l'Algérie qui "inquiète Israël" pourraient ne pas être sans rapport avec le contexte. Comment ? Depuis les grandes opérations de drone de la Résistance au Yémen et en Irak, le drone pour Israël signifie l'Iran et bien que l'entité se revendique comme étant une puissance en la matière, sa crainte de se voir pris pour cible, des essaims de drones de la Résistance est un fait avéré. En Kabylie, l'entité aurait-elle tenté de prendre les devants, d'anticiper sur l'émergence d'une alliance militaire irano-algérienne à venir et qui pourrait doter l'armée classique algérienne, forte de son superbe arsenal made in Russie, d'une dimension asymétrique? Bien possible. Car si la première bataille Empire agonisant/Algérie a pour le décor de vastes contrées du Sahara, ainsi que le donnent à croire les étapes d'African Lion 21, cette armée algérienne aurait bel et bien besoin non seulement de Su-57, de MiG 29 et de S-400 mais encore des armes asymétriques. Et l'Iran en a et en procure à ses alliés pas uniquement l'arme elle-même mais la technologie d'en fabriquer. Et c'est cela entre autres qui fait peur à Lapid et le pousse à menacer l'Algérie qui une fois décidée à en découdre avec l'axe US/Israël fera revivre les grands moments de sa guerre d’indépendance.

L'armée algérienne ( Archives)

Mais il y a plus : si Israël menace l'Algérie, c'est que ce pays a mis sens dessus dessous les plans africains de l'Empire qui du Sahel à la côte veut placer sous l'emprise d’Israël les pays africains entiers rien qu'en incrustant l'entité au sein de l'UA. Or l'Algérie est la seule partie à pouvoir contrecarrer ce plan et elle est en train de le faire. Selon des sources diplomatiques à Alger, le véritable enjeu pour l’alliance israélo-marocaine c’est l’influence en Afrique. C’est là que les intérêts et les intentions des deux pays peuvent buter sur l’Algérie et sa diplomatie, qui cherchent à se redéployer dans un continent fortement convoité par les grandes puissances. L’Algérie a récemment contré l’admission d’Israël à l’Union africaine (UA) en tant qu’observateur. Le 3 août, les ambassadeurs de sept pays membres de l’instance panafricaine à Addis-Abeba, dont l’Algérie, ont signé une note désapprouvant la décision du président de la Commission africaine, Moussa Fati, d’admettre Israël comme membre observateur. 

Les deux tiers des États membres de l’Union africaine reconnaissent Israël et il est difficile de prédire à ce stade l’annulation de la décision. Mais il n’en reste pas moins que le retour en force de la diplomatie algérienne sur la scène africaine est perçu comme une menace pour les plans israéliens et américains  sur le continent surtout si ce retour s'accompagne d'une nouvelle forme d'alliance entre l'Algérie et la Résistance. Car si la Résistance parvient à atteindre le Sahel là où l'Empire reproduit tous ces modèles de guerre perdues au Moyen-Orient, ce serait alors la fin de la recrée : une Résistance ouest-africaine aidée par l'Algérie sera faire du Sahel, un Yémen bis, un Irak bis, une Syrie bis, un Afghanistan bis avec en toile de fond une Barkhane, un Takuba, un Africom..., non seulement enlisés, puisque cela est déjà le cas, mais fuyants, la queue entre les jambes... La 1ère attaque à feu US/Israël contre l'Algérie a été un échec puisque motivant un rapprochement irréversible irano-algérien. 

Mots clés