Aug 15, 2022 18:29 UTC
  • Les drones iraniens au Maroc?!

Le Maroc serait-il menacé par les drones iraniens ? Aussi saugrenue que l'idée puisse paraître, elle en fait tout un fond de commerce pour les Américains qui jugent le Maroc, de par cette menace illustrée par la supposée coopération Front Polisario-Hezbollah et donc Iran-Algérie,

d'éligible à "Defense act US" soit la loi sur la défense. Sauf que, ces deux dernières années, les attaques aux drones c'est plutôt depuis le Maroc vers le Sahara occidental qu'elles ont été perpétrées et non pas par des UAV iraniens, mais plutôt israéliens, et que trois ans après la normalisation entre Rabat et Tel-Aviv que le roi dit avoir accepté par amour pour le Sahara occidental, l'Amérique refuse toujours de reconnaître la marocanité de cette contrée riche en minerais et probablement en pétrole. Alors pourquoi cette campagne médiatique infondée? 

Il y a d'abord l'absurdité d'un geste décidé et imposé à Rabat qui continue à lui peser politiquement, financièrement et économiquement : privé du gaz algérien, brouillé avec l'Afrique et surtout isolé au Maroc et au sein du monde musulman, voilà l'apport d'une normalisation qui a fait maigrir les caisses de l'État marocain au profit d'Israël via des contrats d'armement parfaitement inutiles. 

 

 

Or ce sentiment d'erreur commise pour rien est celui de tous les normalisateurs sinon comment comprendre qu'Israël ait annulé un sommet pour marquer le deuxième anniversaire de la signature des Accords d'Abraham.

 

 

Des diplomates de plusieurs pays arabes ont refusé de participer à un sommet en Israël pour marquer le deuxième anniversaire des accords d'Abraham.

Les invités ont récemment envoyé à Israël un message exprimant leurs inquiétudes concernant la proximité de l'événement de septembre avec les élections israéliennes qui doivent avoir lieu le 1er novembre, ce qui a conduit les hôtes à suspendre l'initiative. Une façon de faire comprendre à l'entité que l'arnaque à trop duré et qu'il est temps qu'elle cesse pour de bon. Et c'est justement là que les drones iraniens devront faire leur entrée en scène rien que pour induire le Marocain lambda en erreur lui qui manifestait le 8 août à Rabat sa haine anti-sioniste après la plus récente tuerie d'Israël commise à Gaza.

Mais Défense Act, activé pour le Maroc sous prétexte d'avoir à contrer les drones iraniens suit aussi un autre objectif, qui lui, est réellement dangereux pour sa sécurité nationale. Voici ce qu'en disent les médias à la solde :

 

Des sources non officielles affirment que des accords négociés la semaine dernière entre Israël et le Maroc n’étaient pas inclus dans les accords précédents. En effet, des médias israéliens ont révélé le nouveau contenu de l’accord de sécurité signé entre Rabat et Tel-Aviv, lors de la récente visite du chef d’état-major de la police du régime sioniste, l’inspecteur Yaakov Shabtai, au Maroc.

Israël et le Maroc ont convenu de mettre en œuvre des accords d’extradition et les efforts conjoints contre le crime et le terrorisme, tout en travaillant à l’échange d’informations et en organisant des formations d’intérêt pour le personnel de police des deux parties, dans les domaines du renseignement et de la technologie, ainsi que l’extradition des contrevenants israéliens vers le royaume, la Turquie ou les Émirats arabes unis 

Selon les informations des services de renseignement, un certain nombre de criminels israéliens préfèrent désormais s’installer au Maroc et en Turquie. Cela a entraîné le renforcement de la coopération locale entre les polices marocaine et israélienne, dans le but de lutter contre cette tendance, récemment découverte, des criminels et contrevenants israéliens à fuir vers des pays lointains, dont le Maroc, la Turquie et les Émirats arabes unis.

Alors lequel des deux menace réellement la sécurité nationale marocaine, l'Iran ou l'entité sioniste? 

Mots clés