Nov 12, 2019 18:08 UTC
  • Jordanie: Israéliens et Américains visés ?

Les services de renseignement jordanien disent avoir déjoué une opération anti-américaine et anti-israélienne visant les ambassades de ces deux pays en Jordanie.

Selon le journal koweïtien Al-Rai, les services de renseignements jordaniens ont annoncé, mardi 12 novembre, avoir déjoué une tentative d’attause que deux présumés terroristes envisageaient de mener contre des diplomates américains et israéliens ainsi que des militaires US dans une des bases militaires à al-Jafr dans le sud de la Jordanie.

A en croire le communiqué, la tentative daterait du mois de juillet même si les ressentiments an,ti-américains et anti-israéliens battent leur plein en ce moment en Jordanie où le roi a officialisé dimanche le rétablissement de la souveraineté du royaume sur les terres de Baqoura et Ghoumar, prêtées à Israël pendant les 25 dernières années en vertu de l'accord de paix entre les deux pays. Les suspects avaient prévu de conduire des véhicules vers leurs cibles et de les attaquer avec des armes à feu et des couteaux. Les deux suspects ont été remis à la Cour de sécurité de l’État jordanien (State Security Court) et seront jugés pour l’intention de commettre des "actes terroristes" et de promouvoir "l'idéologie terroriste", selon Al-Rai.

Les relations politiques israélo-jordaniennes se sont détériorées depuis que le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a annoncé sa décision d'annexer la vallée du Jourdain et le nord de la Mer morte, ainsi que les démarches entreprises par la Jordanie concernant la révision de l'accord de paix de Wadi Araba entre les deux parties.

Il y a deux semaines, la Jordanie a rappelé son ambassadeur en Israël, manière de protester contre la détention de deux de ses citoyens par le régime de Tel-Aviv.

Des signes de tensions se multiplient d'ailleurs entre Israël et la Jordanie : Hiba al-Labdi, 24 ans, et Abdurrahman Mareï, 28 ans, ont été respectivement arrêtés en août et septembre au point de passage du pont roi Hussein entre la Jordanie et la Cisjordanie occupée par Israël. Le régime israélien a accusé Hiba al-Labdi, d’origine palestinienne, d’avoir contacté des "agents étrangers et soutenu le terrorisme". Son avocat a affirmé que le régime israélien avait accusé Hiba al-Labdi d'avoir contacté les personnes proches du Hezbollah libanais. Un sentiment pro-Résistance gagne de plus en plus le royaume malgré les pactes militaires qui le lient au régime israélien. Commentant ces arrestations, le ministre jordanien des Affaires étrangères, Ayman Safadi, avait qualifié d’inhumaines et d’illégitimes les arrestations de ressortissants jordaniens par Israël: « Israël est pleinement responsable de la vie des Jordaniens et Amman continuera de prendre des mesures juridiques, diplomatiques et politiques pour assurer leur retour dans le pays », a averti le ministre jordanien. Israël a fini par libérer les deux Jordaniens pour éviter une nouvelle déterioration des relations. La Jordanie détient effectivement un Israélien pour trafic de drogue qu'elle refuse pour l'heure de libérer et ce, malgré la libération de deux Jordaniens. " Des situations similaires s’étaient déjà produites par le passé. Elles étaient généralement résolues « en quelques jours par la voie diplomatique », mais cette fois-ci, la Jordanie a exigé en échange du fugitif la libération de deux de ses citoyens, avait constaté un diplomate sioniste. 

 

Mots clés

commentaires