Dec 07, 2019 14:47 UTC
  • RQ-4 US: la Russie rejoue le coup iranien

Un commandant de l’armée américaine accuse la Russie d’avoir abattu un drone américain perdu près de la capitale de la Libye le mois dernier. Selon lui c’est la DCA russe qui l’a abattu. Si c’est le cas, les USA devront en faire une leçon et éviter de provoquer les Russes en Syrie. 

Le Commandement central américain en Afrique a accusé Moscou d’être impliqué dans la destruction et la disparition des débris d’un drone américain près de Tripoli, capitale libyenne. Des débris qui pourraient transmettre à la Russie de précieuses informations. 

« Le renversement de ce drone montre le rôle militaire de plus en plus musclé de Moscou en Libye », dit Reuters dans un rapport, citant le commandement militaire américain pour l’Afrique (AFRICOM).

Le gouvernement de « l’union nationale » libyen (GNA) qui contrôle Tripoli a barré la route aux forces de l’armée nationale libyenne, affiliées au maréchal Khalifa Haftar pour s’emparer de la capitale. Un drone de l’armée américaine a disparu au-dessus de la Libye le jeudi 21 novembre 2019.

Le 24 novembre dernier, soit moins de 24 heures après la perte, en Tripolitaine (Libye occidentale), d’un drone de reconnaissance MQ-9A Predator B italien de l’opération « Mare Sicuro » un autre drone, américain cette fois, fort probablement un Northrop Grumann RQ-4 Global Hawk, a été perdu à l’ouest de la capitale Tripoli.

L’AFRICOM est demeuré muet sur le type de l’appareil perdu.

Les forces du Maréchal autoproclamé Khalifa Haftar, lesquelles se sont autoproclamées sous le nom d’Armée nationale libyenne (ANL), affirment avoir abattu le drone MQ-9 italien. Des photos de l’épave carbonisée du drone ont été diffusées sur internet par des partisans de Haftar. Ce n’est pas la première fois que l’Italie perd des drones en Libye. La perte de deux drones assez sophistiqués au-dessus de la Libye occidentale en moins de 24 heures (trois selon des sources sûres) pourrait indiquer l’existence de nouvelles capacités de brouillage électroniques et de lutte anti-drone en Libye. Les soupçons d’un nombre élevé d’analystes proches de l’OTAN pèsent sur la Russie. En juin 2019 les États-Unis ont perdu l’un de leurs appareils du même type au-dessus de l’Iran et le coup russe est le second du genre. 

Le Pentagone envisage de supprimer de sa flotte aérienne le fameux drone Global Hawk dont un modèle a été abattu en juin par la DCA iranienne et qui s’avère inefficace en cette ère de « concurrence entre grandes puissances ».

Quelques mois après que l’Iran eut abattu un drone de reconnaissance américain sur le détroit d’Hormuz, le département de la Défense des États-Unis envisage de supprimer environ deux tiers des dizaines de drones Global Hawk de la Force aérienne, dans le cadre des efforts censés contrecarrer la Chine et la Russie, écrit la revue américaine Foreign Policy dans un article paru le lundi 18 novembre.

Mots clés

commentaires