Jan 15, 2020 16:53 UTC
  • Libye : l'armée algérienne se prépare

Les exercices à munitions réelles à la frontière avec la Libye, un message explicite de l’armée algérienne.

Des manœuvres à munitions réelles engageant des unités blindées et aériennes ainsi que des drones ont été menées par l’armée algérienne à la frontière avec la Libye, indique un communiqué de la Défense nationale. Ces exercices interviennent sur fond de négociations sur les tensions en Libye. L’Armée nationale populaire (ANP) algérienne a procédé à des manœuvres à munitions réelles «Borkane 2020, [Volcan 2020, ndlr]» en 4e région militaire à Ouargla, dans le sud-est de l’Algérie, à la frontière avec la Libye, sous la supervision du général-major Saïd Chengriha, chef d’état-major de l’ANP et commandant des Forces terrestres, indique un communiqué du ministère de la Défense nationale. Ces manœuvres interviennent dans un contexte d’enlisement de la situation politique et sécuritaire en Libye, suite à l’assaut donné par l’Armée nationale libyenne (ANL) commandée par le maréchal Khalifa Haftar sur la capitale Tripoli.

Les manœuvres ont été exécutées «par les unités organiques de la 41e Brigade blindée, appuyées par des unités aériennes», affirme le MDN qui précise qu’elles ont eu lieu «au niveau du polygone de tirs et de manœuvres du secteur opérationnel nord-est d’In Amenas».

Par ailleurs, la même note ajoute que ces exercices ont vu également «la participation de drones qui ont découvert, lors d'une opération de reconnaissance, un groupe ennemi qui tentait de s'infiltrer dans une infrastructure énergétique». «Ces drones ont procédé au bombardement de ce groupe, tandis qu'un détachement des troupes spéciales a été débarqué par des hélicoptères, dans l'objectif de boucler et de détruire ledit groupe», explique le MDN.

 

Mots clés

commentaires