Apr 03, 2020 17:07 UTC

L’actualité en Afrique :

  • Gabon : baisse de 12% du prix du carburant à la pompe pour le mois d’avril
  • L'appui à la mécanisation des coopératives cacao au Ghana
  • Coronavirus : des personnes intoxiquées par l’hydroxychloroquine

Les analyses de la rédaction :

-Burkina Faso:

Des hommes armés non identifiés ont fait irruption dans le village de Moméné dans le Centre-Nord et ont commis leur forfait dans la nuit du samedi 28 au dimanche 29 mars 2020. 19 personnes, dont 3 gendarmes et 16 civils, ont péri dans cette attaque, qui rallume la flamme de la psychose dans cette région. À qui profite le crime?

À la force d'occupation! Plus d'un observateur constate l'étrange coïncidence entre une hausse des attaques terroristes au Burkina d'une part et l'extension de l’épidémie de l'autre. D'ailleurs le Burkina, pays qui résiste à l'oeuvre extensioniste de Barkhane compte curieusement le plus grand nombre de ministres et responsables affectent ....

Ceci étant l'armée Burkinabė est bien loin de se laisser faire. 48 heures après cette attaque.

Des hommes armés non identifiés toujours ont attaqué ce mercredi 1er avril, le camp militaire de Toéni dans la province du Sourou. Cette fois l'armée les attendait au tournant. Au cours de la riposte de l’armée, une quinzaine de terroristes ont été tués.

Arrivés à moto avant d’ouvrir le feu sur les soldats dans le camp de détachement de Toéni, des hommes armés n’ont pas pu résister à la riposte instantanée des forces de défense et de sécurité. Selon des médias locaux, les militaires et les gendarmes du groupe d’action rapide de surveillance et d’intervention, une unité des forces armées burkinabé, stationnés sur la base, ont liquidé une quinzaine d’assaillants.

-Mali: Solidarité mondiale face au COVID-19 : L’aide urgente chinoise est arrivée à Bamako

Au moment où l’ONU, le G20, l’UE… sont en train encore de spéculer sur la nécessité de soutenir l’Afrique face à la pandémie du Coronavirus, l’aide chinoise (à travers le PDG d’Alibaba) est déjà arrivée dans de nombreux pays africains dont le Mali. Cette aide urgente chinoise a été reçue le vendredi 27 mars 2020 à l’aéroport «Modibo Kéita-Sénou» par l’ambassadeur de Chine au Mali et deux membres du gouvernement, dont Pr. Michel Hamala Sidibé, ministre de la Santé et des Affaires sociales.

Désormais retraité, après avoir réalisé et exploité l’un des plus importants sites d’e-commerce au monde (Alibaba), le milliardaire chinois se mue désormais en philanthrope. Il vient ainsi de faire acheminer des millions de masques et du matériel médical en Afrique, où le nouveau coronavirus commence à faire des victimes

Ainsi, l’aide urgente offerte au Mali par Jack Ma,  président d’Alibaba, est arrivée vendredi dernier à Bamako. Ce don est composé de 20000 tests, 100 000 masques et 1000 tenues. Un appui que le ministre de la Santé et des Affaires sociales, Pr. Michel Hamala Sidibé,  a considéré comme «une action concrète, diligente et fraternelle, fruit d’une coopération de tout temps pragmatique constante et respectueuse». Selon lui, «ce don permettra de renforcer notre stock et notre dispositif de riposte au COVID-19».

Cette aide a été officiellement remise à l’aéroport international «Modibo Kéita-Sénou» de Bamako par l’ambassadeur de la Chine au Mali, M. Zhu Liying, au ministre de la Santé et des Affaires sociales. A noter que le ministre des Transports et de la mobilité urbaine, M. Ibrahima Abdoul Ly, était aussi présent à la cérémonie de réception.  «L’heure est à la mobilisation générale pour combattre le COVID-19. Ensemble nous gagnerons», a assuré l’ambassadeur de Chine au Mali.

En tout cas Jack Ma o ouvert la caverne d’Alibaba pour soutenir l’Afrique avec 5,4 millions de masques médicaux et 1,08 million de tests de dépistage du COVID-19. La globalité des dons était arrivée le dimanche 22 mars 2020 à l’aéroport international d’Addis-Abeba à bord d’un avion-cargo d’Ethiopian Airlines. Une aide précieuse qui arrive au bon moment, car la pandémie de COVID-19 s’étend de plus en plus sur le continent.

Cette livraison est la première d’une série promise par Jack Ma, le fondateur du site d’e-commerce Alibaba. Le milliardaire chinois, dont la fortune est estimée à 39 milliards de dollars par Forbes, a promis «100 000 masques, 20 000 kits de dépistage et 1 000 combinaisons de protection» à chacune des 54 nations africaines.

Il faut rappeler que, pour renforcer les mesures de prévention contre le coronavirus, le président Ibrahim Boubacar Kéita a sollicité l’accompagnement de la Chine, de l’Inde et du Japon. Ainsi, les ambassadeurs des trois pays ont été reçus en audience en début de la semaine dernière par le ministre malien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Tiébilé Dramé, et son collègue de la Santé et des Affaires sociales, Michel Hamala Sidibé.

«Sur la base des soixante ans d’amitié et de coopération, nous allons faire encore plus d’actions concrètes pour renforcer nos relations afin d’atteindre un niveau plus élevé. Nous allons combattre ensemble cette épidémie pour le bien du Mali et de l’Afrique», a promis Zhu Liying à sa sortie d’audience.

On espère maintenant qu’on ne trouvera, dans quelques semaines voire dans quelques jours, certains de ces équipements en vente dans la rue comme ceux de la lutte contre la fièvre hémorragique d’Ebola ou les moustiquaires détournées dans des structures de santé aux dépens des patients et vendues curieusement devant les mêmes services avec l’étiquette «ne peut être vendu» ou «interdit à la vente» !

Source: Maliactu.net

 

Mots clés

commentaires