Apr 06, 2020 04:58 UTC

L’actualité en Afrique :

  • Gabon : jusqu'à 10% des salaires des députés seront désormais consacrés à la riposte contre le COVID-19
  • Afrique du Sud : le confinement permet une accélération du rythme des maintenances
  • La BAD offre $34 millions au Mozambique pour la phase 2 de la route Mueda – Negomano qui connecte à la Tanzanie

Les analyses de la rédaction :

-Sahel : Un camp jihadiste a été détruit lors d’une opération héliportée des commandos de Barkhane

Très curieux! Le rythme de la propagation du coronavirus en Afrique n'a rien à comparer avec l'Europe et pourtant les médias mainstream ne parle que de sa propagation en Afrique! Jaune Afrique se plait même, histoire d'instiller le doute sur les capacités des Etats africains à y faire face, à titrer " comment les chefs d'étta africains se protègent de la covid-19" sans doute pour couvrir la catastrophique gestion de la maladie par les président français et américain ou encore par le PM britannique ou la chancelière allemand qui ne cessent depuis i longtemps de donne des leçons à l'Afrique. Mais la Covid-19, cette nouvelle bio-arme occidentale contre les Etats et les nations africains a aussi un envers du décor. Cachée derrière une actualité entièrement dominée par cette maladie, Barkhane cumule les opérations au Mali : "Dans le même temps, l’activité aérienne a été nettement plus soutenue au Sahel, les aéronefs engagés dans l’opération Barkhane ayant assuré 83 missions, dont 32 sorties « chasse » et 22 sorties ISR [renseignement, surveillance, reconnaissance, ndlr]. Le 25 mars, une frappe aérienne a d’ailleurs été réalisée dans le Gourma malien, près de la frontière avec le Burkina Faso. Elle a « permis la neutralisation de terroristes et la destruction de deux motos. Pour rappel, les Mirage 2000D ne sont plus les seuls appareils à être en mesure de délivrer de l’armement sur ce théâtre extérieur : les drones MALE [Moyenne Altitude Longue Endurance] MQ-9 Reaper ont également cette capacité depuis la fin 2019. Quatre jours plus tard, la force Barkhane a lancé une opération héliportée dans le Liptako malien, après y avoir repéré le campement d’un groupe armé terroriste [GAT]. Des NH-90 Caïman et Cougar ont ainsi déposé les commandos français, lesquels ont été appuyés par deux patrouilles d’hélicoptères Tigre et Gazelle".dit le communiqué de l'armée française cité par Opex360 avant d'ajouter : Là encore, l’EMA a été avare en détails, si ce n’est qu’il a donné le bilan de cette action, évoquant « plusieurs terroristes » mis hors de combat ainsi que la destruction de six motos et la saisie de « nombreuses ressources parmi lesquelles des armes, des munitions ainsi que du matériel de transmission. » Ridicule! Des Mirage 2000, des drones MQ-9, des helicoptères et des commandos , "uniquement pour détruire six motos et saisir des armes" et on reste vague sur les détails!! Mais qui est-ce que la France cherche à berner ? Les Saheliens et son propre public... les détails on le sait, les agents jihadistes de Barkhane ont survi encore à ce que les populations maliennes et bukinabé soient visées, poussés à l'exode. La logie est toujours la même : on on tue les Africain à coup de bombe où à coup de virus importé. Ne le croyez pas? Ecoutez ce qui en a dit le chef des services de réanimation de l'hopital Cochin 

-Le cynisme le dispute à la cruauté : le chef des services de réanimation de l'hôpital cauchin de Paris laisser tomber les masques en plaidant sans honte pour des expérimentions sur les africains atteints de Covid-19 puisqu'il s'agit d'une population sans masque, sans gants et privés d'appareils de respirateurs .... Et Alors qui oserait rejeter encore l'affirmation de ceux et celles qui disent que c'est la France et l'Europe qui ont introduit le virus mortel en Afrique ? Et dire que ce médecin cynique reconnait aussi avoir utilisé les Africains pour des expérimentations du sida !!

 

Mots clés

commentaires