Oct 26, 2020 09:29 UTC
  • Soudan/Israël : le piège anti-Chine?

Le Soudan se transformera en une base des États-Unis contre la Chine en Afrique, après sa normalisation avec le régime israélien, réaffirme un professeur d’université koweïtien.

Le docteur Abdallah al-Nefisi, professeur d’université et analyste koweïtien, a déclaré qu’après la normalisation Khartoum/Tel-Aviv, les États-Unis feraient du Soudan une base africaine d’où ils nuiraient à la Chine. 
Sur son compte Twitter, le professeur koweïtien a prévu que puisque la Chine dominait actuellement les marchés en Afrique, l’Africom se déplacerait au Soudan pour nuire aux intérêts chinois. « En plus, les États-Unis mettront la main sur les eaux régionales du Soudan ainsi que ses côtes », a-t-il ajouté. 

Vendredi 23 octobre, les États-Unis, Israël et le Soudan ont annoncé, dans un communiqué conjoint, la signature d’un accord de normalisation entre Khartoum et Tel-Aviv. 
Selon le communiqué, l’accord prévoit l’établissement des relations économiques et commerciales entre les deux parties, surtout dans le domaine d’agriculture. 

Ce dimanche 25 octobre, le ministère soudanais des Affaires étrangères a annoncé, dans un communiqué, que les États-Unis avaient promis à Khartoum d’alléger ses dettes en échange de la normalisation avec Israël. 
Le ministère soudanais des Affaires étrangères a ajouté que Washington et Tel-Aviv avaient promis à Khartoum d’aider à l’amélioration de sa situation économique. 

« Les États-Unis entendent alléger les dettes du Soudan, en coopération avec leurs partenaires, alors qu’Israël veut lui fournir des aides dans le domaine de la sécurité alimentaire », indique le texte.

Le ministère a ensuite fait part d’une réunion entre les délégations soudanaise et israélienne, prévue pour les semaines à venir, pour examiner la conclusion de plusieurs accords en matière d’agriculture, de commerce, d’aviation et de tourisme. 
De son côté, le ministre israélien du Renseignement, Eli Cohen, a fait état de la visite imminente d’une délégation soudanaise à Tel-Aviv, ajoutant que lui aussi, il se déplacerait ensuite à Khartoum, en tête d’une délégation. 

 

Mots clés

commentaires