Feb 24, 2021 13:36 UTC
  • Algérie: Paris perd une manche...

Cette "fakenews" que la France atlantiste a fait courir en début de cette semaine, juste à ,la veille du deuxième anniversaire du Hirak en Algérie et à laquelle et suivant un scénario millimétriquement planifié, Macron et ses propos concernant le G5 Sahel ont été collés et tout ceci sur fond de la décision du président Tebboun convalescent de libérer les opposants et de remanier son cabinent, ne signifie qu'une chose :

l’Algérie a gagné une première manche d'une bataille hybride lancée en février 2019 avec une tentative identique au printemps arabe et qui a fini certes par renverser Bouteflika mais qui a raté sa cible, l'effondrement de l'Etat algérien et ce pour cause d'un peuple algériens trop futé pour qu'il se laisse manipuler.

Vint ensuite la seconde guerre de l'OTAN en Libye, sous prétexte très ridicule du pétrole car ce pétrole libyen, cela fait dix que l'Occident s'en est emparé et le détourne à son profit. Au fait cette que l'agent Erdogan avait pour mission de déclencher pour le compte de l'axe US/Israël/OTAN et à la quelle a d'ailleurs participé les Emirats, l'Egypte via Haftar ce pantin de la CIA et du Mossad n'avait pour objectif que placer le ciel algérien sous les surveillances des radars et des satellites ennemies, de planter les troupes de l'OTAN à quelques kilomètres des frontières algériennes, à faire déployer l'armada otanienne sur les cotes algériennes, bref à encercler le territoire algérien en mer et au sol tout en créant un corridor terroristes entre Idlib et la Libye. la suite, on la connait : une fois la Libye, le Mali et le Niger, tous les trois voisins de l'Algérie ont été affectés par les agents takfiristes de la CIA et du Mossad et évidemment de la DSGE, que les médias mainstream appellent Aqmi, Boko Haram, Daech, Al Nosra.... et bien cette guerre a pris miraculeusement fin, tout est entré dans l'ordre y compris cette production pétrolière du croissant pétrolier sur quoi Pompeo et Trump misaient temps.

Fin de la mission pour Erdogan a été loin d'être glorieuse, l'Empire ayant liquidé tous ses pions au sein du nouveau gouvernement de Tripoli. Parallèlement à cette fin de guerre une autre allait commencé avec ce coup d'Etat militaire parfaitement orchestré depuis la France et qui a coûté à Ibrahim Keita, sa présidence qu'il avait sur très subtilement canalisée sous l'occupation française de façon à ce que le grand Mali ne se désintègre pas et que le peuple malien finisse par exiger le départ de l'occupant. La junte militaire américanisé installé sous l'escorte de Barkhane à Bamako, sa première mission aura été de fermer les portes à l'Algérie, de relâcher les terroristes takfiristes de les placer aux portes de ses voisins et surtout de vendre le ciel du Mali aux entreprises israéliennes qui attendaient leur tour. Ce fut un certain décembre 2020 que l'entité sioniste a refait surface via le Maroc voisin et à travers ce total non événement que fut la normalisation laquelle ne datait d'ailleurs pas de ce décembre 2020 mais remontait bien loin, le roi Hassan étant un ami et allié de Tel-Aviv.

A cet épisode désormais totalement inepte pour Rabat lui-même, qui commence à comprendre dans quel piège les Américains l'ont entraîné, précédait l'affaire du Sahara occidental: cette irruption soudaine de l'armée marocaine à Guerguerat et la fin de la trêve visait à vrai dire à ouvrir un troisième front sur le flanc ouest de l'Algérie sur fond d'hostilité envers le Front Polisario qui s'était déjà servi de prétexte au Mossad pour provoquer une rupture des relations une troisième de Rabat avec Téhéran. Or ce long parcours auquel l'éternelle puissance colonialiste a pris activement part a fini en queue de poisson quand Barkhane a commencé fin décembre début janvier à saigner : 5 soldats français morts au Sahel, un très bilan jamais connu en 7 ans d'occupation militaire du Mali. Qui aurait fait ce coup? Une France déjà littéralement enlisée et réduite au rang des subalternes de l'axe US/Israël qui aurait de la sorte à se fournir le prétexte pour se tirer du pétrin?

Avouons que le False Flag c'est le seul art que le camp atlantiste sait maîtriser  en ce moment mais difficile de voir à travers les cadavres de ces soldats français tués au Mali auxquels il faut en ajouter ceux des "agents touristes" tués au Niger, un scénario franco français. Il semblerait par contre que ce coup, Barkhane l'a subi parce que la France macroniste est allé trop loin: un appui de l'ANP que Macron a insulté indirectement et traité même de "mercenaires" aux groupes de résistance sahélienne n'est plus à écarter. Certes la Constitution algérienne autorise l'armée à agir hors des frontières mais elle ne l'autorise guère à défendre les intérêts de la France comme du temps du colonialisme. Pour le reste, ce G5 Sahel bis, derrière lequel la France cherche à cacher sa pire défaite militaire en Afrique post colonialiste et pour le maintien du quel elle a déjà fait chanter le Tchad, déstabiliser le Mali, menacer le Burkina et le Niger et bouder la Mauritanie, n'est que l'ombre de lui même, et on sait que l'Algérie ne parie jamais sur le cheval perdant.

Elle ne parie d'autant plus que l'accord d'Alger n'a pas été la bonne et qu'il n'a guère servi les intérêts africains. Les insinuation de Macron comme quoi les soldats algériens iront s'engager sous le drapeau du G5 Sahel pour combattre " les djihadistes"  ou encore que lui, Jupiter détesté des Français, irait aider l'Algérie à se "réformer" ne sont qu'une manœuvre de diversion,  Cette première bataille de la guerre hybride que les USA et leurs acolytes ont commencé au Maghreb, dans l'espoir de pouvoir y installer le facteur de guerre et de déstabilisation suprême qu'est Israël, ils l'ont perdu et rien ne dit que la prochaine manche serait un succès ... 

Mots clés