Apr 18, 2021 19:34 UTC
  • Une base militaire russe en Algérie?

Décidément, c’est le remake moyen-oriental au Maghreb : le trio US/Israël/OTAN ayant décidé de « droniser » l’espace aérien qui entoure l’Algérie, que ce soit du côté du Sahel où trois entreprises sionistes « assurent la sécurité des sites de l’ONU » à travers tous les pays sahéliens ou du côté du Maroc où, outre les drones israéliens, français, la Turquie aussi y met du sien avec ses fameux Bayraktar.

Le site Africa Intelligence a révélé que le Maroc a commandé 13 drones armés turcs Bayraktar TB2 à la société Baykar. 

Cet accord d’achat de drone est le deuxième accord d’achat de drones armés du Maroc. Le premier, conclu l’année dernière et évalué à 48 millions de dollars, avait permis au pays d’acquérir trois drones Heron.

Il y a presque deux semaines, un commandant militaire du Front Polisario a trouvé la mort à la suite d’une attaque de drone Harfag. Le Maroc utiliserait ces drones armés suivant un modus operandi parfaitement israélien, une pratique en cours depuis la normalisation des liens du royaume avec Israël et sa prise du contrôle par l’armée sioniste. 

Le gouvernement marocain n’a pas encore réagi à la nouvelle et le gouvernement turc n’a pas non plus confirmé la vente des drones au Maroc.

Ainsi le 6 avril dernier, Israël a procédé sous couverture de l’armée marocaine à son premier acte de guerre au Maghreb en assassinant Addah al-Bendir, commandant de la gendarmerie du Front Polisario. Cette action de combat qui s’est déroulée dans la région de Tifariti (Nord-Est du Sahara occidental) fait suite à une tentative d’infiltration du « mur de sable » à l’est du Sahara occidental par des éléments du Front Polisario. Le secrétaire du Front Polisario, Ibrahim Ghali, est quant à lui parvenu à s’échapper. 

En décembre dernier, le Congrès américain a été informé d’une vente par FMS au Maroc de quatre drones armés Reaper MQ-9B Sea Guardian destinés aux missions de patrouille maritime. Les quatre MQ-1 Predator A ont-ils été utilisés au Sahara ? Possible. Quant au Mirage F1 MF2000 français, cet appareil dispose d’un système de communication sécurisé lui permettant d’interagir efficacement avec les Harfang.

Mais au Sahara, le trio Israël-Maroc-France en est à son dernier coup ? Probablement pas surtout que le Maroc détient également deux satellites d’observation et de reconnaissance de type Mohamed VI. Basés sur la famille des Pléiades d’Airbus DS construits en partenariat avec la France, ils permettent de suivre les moindres mouvements suspects en zone sahraouie. Et évidemment au-delà en Algérie. 

C’est sans doute pour justifier autant d’agissements militaires aux portes de l’Algérie que les sources occidentales évoquent depuis quelques jours la création prochaine d’une base russe en Algérie. Dans la perspective d’installer une base permanente des forces navales russes à Oran, dans la région frontalière avec le Maroc, deux délégations militaires russes se sont rendues en Algérie ces trois derniers mois, rapporte Algérie Part.

Lors de leur séjour, les membres de ces délégations ont inspecté minutieusement la base navale de Mers El-Kébir dans la wilaya d’Oran. Aucune source officielle n’a, pour l’instant, confirmé cette information.

Mots clés