Aug 19, 2021 19:05 UTC
  • Les Iraniens marquent l'Achoura au milieu de restrictions strictes contre le coronavirus

Des millions de musulmans à travers le monde, y compris des Iraniens, ont organisé jeudi des rituels pour commémorer l'Achoura, le jour de deuil pour le martyre du troisième imam des musulmans chiites, Hussein ibn Ali (AS).

L'Achoura est le point culminant d'une période de deuil annuel de 10 jours au cours du mois du calendrier lunaire de Muharram pour l'Imam Hussein (AS), qui a été martyrisé avec ses 72 compagnons lors de la bataille de Karbala dans le sud de l'Irak en 680 après JC après avoir combattu courageusement pour la justice contre l'armée beaucoup plus nombreuse du calife omeyyade, Yazid I.

Les cérémonies de Muharram symbolisent la position éternelle et inébranlable de la vérité contre le mensonge et la lutte de l'humanité contre l'injustice, la tyrannie et l'oppression. Chaque année à Achoura, les personnes en deuil, vêtues de noir, défilent en processions de masse, écoutent des élégies et organisent des prières de midi, avec des bienfaiteurs distribuant des plats votifs.

En Iran, cependant, les cérémonies sont différentes cette année car les rassemblements dans les zones fermées et les marches de rue sont interdits en raison de la pandémie de COVID-19.

Les Iraniens ont également été avisés de ne pas se rendre en pèlerinage en Irak voisin au milieu d'une fermeture des frontières en raison de l'épidémie de coronavirus.

Le Leader de la Révolution islamique, l'ayatollah Seyed Ali Khamenei, a assisté hier soir à une cérémonie de deuil à la veille de l'Achoura. Le président iranien Ebrahim Raïssi a également pris la parole lors d'une cérémonie de deuil à Téhéran mercredi soir.

 

Mots clés