Oct 05, 2021 19:22 UTC
  • Corridor Nord-Sud: Tel-Aviv liquide Bakou

Le vice-ministre iranien des Routes et du Développement urbain a qualifié de « réussie » sa rencontre avec le ministre arménien des Infrastructures et ses adjoints, concernant le poste-frontière Nourdouz.

« Nous avons eu des entretiens efficaces avec des responsables arméniens afin de régler les problèmes, engendrés dans la localité de Goris, qui ont entravé la circulation des camions et des passagers iraniens voulant traverser le poste-frontière Nourdouz », a déclaré Kheirollah Khademi, ajoutant que « de bonnes décisions ont été prises à ce propos ». 

Le vice-ministre iranien des Routes et du Développement urbain a fait part de l’achèvement de la route alternative de Tatev, dans le cadre d’un calendrier fixé par l’Iran et l’Arménie. 

Il a continué : « D’ici trois mois, les parties dangereuses de la route alternative seront supprimées. Parallèlement, est en cours de construction une autre principale route alternative, qui fait partie de la 4e partie du corridor Nord-Sud en Arménie (une route reliant Nourdouz à Erevan et Erevan à la frontière de Géorgie). » 

Comme l’a indiqué Kheirollah Khademi, « trois décisions importantes ont été prises lors des entretiens irano-arméniens ».

Premièrement, le corridor Nord-Sud qui relie l’Iran à l’Arménie via le poste-frontière Nourdouz et ensuite à la Géorgie et au Caucase devra rester ouvert. 

Deuxièmement, il faut qu’une route alternative soit ouverte aux véhicules de transit d’ici un mois. 

Troisièmement, la route ancienne et les deux autres points à l’intérieur de la République d’Azerbaïdjan devront être aménagés pour qu’ils puissent exploités comme voie alternative dans l’axe ancien.

« Notre importante mission est de faire construire la quatrième partie de la route reliant Erevan à la frontière iranienne, qui fait partie du principal corridor Nord-Sud. Cette voie pourra constituer une importante route de transit entre l’Iran, l’Arménie et le Caucase. »

Exercice terrestre iranien: agissement Israélien à Bakou

Kheirollah Khademi a ajouté que la partie nord de cette route, reliant Erevan à la Géorgie, avait été déjà construire par l’Arménie.

« La partie sud, qui traverse la frontière de Nourdouz avec l’Iran, est composée de quatre parties dont la construction a été déjà décidée », a-t-il précisé.

Ce mardi 5 octobre, le vice-ministre iranien des Routes et du Développement urbain et la délégation qui l’accompagnait ont visité la route Erevan-Nourdouz.

M. Khademi a souhaité que les problèmes causés pour les véhicules de transit dans cette route soient réglés dans les plus brefs délais et que l’Iran puisse prêter main-forte à l’Arménie à ce propos.

 

Mots clés