Nov 07, 2021 20:34 UTC
  • L'Iran se prépare à une guerre hybride?

Lors de l’exercice militaire Zolfaqar-1400, le système de défense antiaérienne 15 Khordad a intercepté et détruit les cibles de l’ennemi fictif.

Un aéronef ennemi qui tentait d’entrer dans la zone générale de l’exercice a été identifié par les radars de la DCA de l’armée iranienne et a été finalement détruit par un missile tiré depuis le système 15 Khordad, selon la décision du réseau intégré de la défense antiaérienne.

Dans la foulée, l’amiral Mahmoud Moussavi, porte-parole de l’exercice conjoint Zolfaqar-1400, a déclaré : « Le 15 Khordad est un système de défense antiaérienne conçu de A à Z en Iran. » Il a ajouté que le système avait déjà été mis à l’épreuve lors de différents exercices de la DCA de l’armée. « Le 15 Khordad a passé tous ses tests avec succès », a-t-il précisé.

Selon l’amiral Moussavi, « les artilleries ont identifié de petits aéronefs et ont effectué des tirs sol-air ». « En plus, les drones Karrar ont réussi à intercepter les aéronefs ennemis », a-t-il déclaré.

L’amiral Mahmoud Moussavi a réaffirmé que les F-4 avaient effectué des vols nocturnes et lâché des leurres afin d’épauler les forces qui combattaient sur le sol. « Les F-4 ont également parcouru un très long trajet depuis leurs hangars jusqu’à la zone générale de la manœuvre et ont été approvisionnés en plein vol. »

L’amiral Moussavi a ajouté que les F-4 avaient également pu détruire leurs cibles par des missiles optimisés et les missiles air-sol de nouvelle génération.   

« Les unités d’artilleries, de blindés, d’hélicoptères et de drones de la Force terrestre de l’armée ont ouvert le feu sur les forces de l’ennemi fictif et détruit les cibles ennemies », a-t-on appris du porte-parole de l’exercice.

Dans une autre partie de la manœuvre, des missiles antinavires air-sol ont été tirés et de jeunes pilotes de la Force aérienne de l’armée ont accompli des missions réussies.

En outre, les F-4 de l’armée se sont entraînés au tir vers les navires ennemis afin de soutenir les unités de surface de la Force navale.

Les avions Mirage ont effectué des vols de reconnaissance à une basse altitude et les F-4 ont largué des bombes de 250 livres sur les régions contrôlées par l’ennemi fictif.

Lors d’une autre phase de l’exercice, les unités de fusiliers et de commandos des forces navales, épaulées par des unités de la Force terrestre, ont lancé une série d’attaques surprises contre les unités de surface de l’ennemi fictif et se sont emparées des cibles ennemies sur les côtes du sud de l’Iran.

Ces unités ont profité de tous leurs moyens pour détruire les cibles ennemies : des vedettes, des bateaux d’assaut, des sous-marins humides et des frégates équipés de lance-roquettes.

Parmi les autres opérations menées au cours de l’exercice ; la destruction des bateaux ennemis par les vedettes Azarakhsh, Chahab et Raad, munies de lance-roquettes, les opérations de minage, les opérations de la défense côtière par les unités d’artillerie et le transfert de fusiliers par les hélicoptères de l’unité aéronavale.

Par ailleurs, les forces de la 223e Brigade de réaction rapide, soutenues par les hélicoptères d’assaut de la Force aéroportée de l’armée, ont tendu des embuscades et ont pris le contrôle des localités occupées par les ennemis.

Tout au long de l’exercice, les unités impliquées ont pu établir un contact sûr avec le centre de commandement.

Dans ce droit fil, le commandant de la base centrale de Khatam al-Anbia, le général de brigade Gholam-Ali Rachid, a déclaré que les forces armées iraniennes, composées des forces du Corps des gardiens de la Révolution islamique et celles de l’armée, étaient en mesure de neutraliser toutes les menaces, provenant de toute puissance d’agression.

« L’armée de la République islamique d’Iran et les forces armées se tiennent toujours prêtes à mener une confrontation stratégique, opérationnelle et tactique contre l’alliance des ennemis, notamment celle scellée entre les États-Unis et le régime sioniste, afin de défendre la stabilité, la sécurité et l’intégrité territoriale de l’Iran », a déclaré Gholam-Ali Rachid.

« Le haut niveau de disponibilité et les remarquables capacités des forces navales, terrestres, aériennes et de défense antiaérienne de l’armée se sont bien exposés aujourd’hui lors de ce grand exercice militaire qui est en cours dans la zone générale du sud de la province du Sistan et Baloutchistan, la province de Hormozgan, les côtes de Makran et le nord de l’Océan indien », a souligné le haut gradé iranien devant un groupe de commandants de l’armée, en marge de l’exercice conjoint Zolfaqar-1400.

Mots clés