Jan 15, 2022 11:07 UTC
  • L'Iran et la Chine approfondissent et étendent leurs relations bilatérales

Dans une note publiée dans le journal chinois Global Times, le ministre iranien des Affaires étrangères Hossein Amir-Abdollahian, qui est en ce moment en visite à Pékin, a décrit le panorama des relations Iran-Chine à l'avenir.

« Avec les meilleurs vœux du peuple iranien aux amis chinois, je visite la Chine à l'occasion du début de 2022 et à la veille du Nouvel An chinois du Tigre et de l'année solaire 1401 », a noté Amir-Abdollahian.

Evoquant le 51e anniversaire de l'établissement des relations avec la Chine, le ministre iranien des Affaires étrangères a écrit : « Les deux pays célèbrent le 51e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques et entrent dans la seconde moitié du siècle des échanges bilatéraux, ce qui ouvre une nouvelle page de nos relations »

Coïncidant particulièrement avec l'entrée du Parti communiste chinois dans son deuxième centenaire, la visite sera un nouvel horizon prometteur pour la promotion et le développement de notre coopération dans divers domaines.

Faisant allusion à l’accord nucléaire iranien 2015, le ministère iranien des Affaire étrangère a déclaré : « En mettant en œuvre le Plan global d’action conjointe (PGAC), l'Iran a envoyé un message au monde selon lequel la poursuite des intérêts régionaux est sa priorité. Même après le retrait des États-Unis du PGAC l'Iran, en adhérant à ses engagements pendant deux ans et en renonçant à une partie de ses droits et intérêts inaliénables, a de plus en plus illustré au monde qu'il est inébranlable dans cette voie ».

Se référant au rôle de la Chine en tant que membre du Conseil de sécurité de l'ONU et en tant qu'acteur actif dans les arènes internationales Amir-Abdollahian a admiré l’approche rationnelle et logique de la Chine, lors des négociations qui ont facilité le processus de réconciliation et le retour des contrevenants au PGAC.

« Quoi qu'il arrive dans le domaine des relations internationales, la Chine et l'Iran, ainsi que leurs autres partenaires commerciaux et régionaux, seront du bon côté de l'histoire, pour toujours. L'Iran ne permettra pas aux pays hégémoniques de décider pour le Moyen-Orient ou d'envoyer des troupes sous couvert de Casques bleus, provoquant des tensions, des troubles et le chaos dans la région », a martelé Amir-Abdollahian.

Plus loin dans sa note Amir-Abdollahian a évoqué les divers points communs culturels et politiques entre l'Iran et la Chine et a décrit les domaines hautement prioritaires de la poursuite de la coopération future entre les deux pays comme les suivants :

-Le Développement de la coopération économique et commerciale et la mise en œuvre du plan global sino-iranienne.

-Le travail pour le consensus et la consultation sur diverses questions régionales et internationales et qui joue un rôle efficace dans la médiation des relations pour résoudre efficacement les défis et les tensions.

-La Lutte contre la pandémie de COVID-19 et la coopération dans des projets communs de production de vaccins.

-Aider à renforcer le mécanisme de coopération pour faire avancer le développement mondial avec un avenir commun

-Lutter contre le terrorisme et l'extrémisme et aider à ramener tous les pays opprimés dans la communauté internationale

-La Coopération constructive et efficace dans le domaine de l'initiative « la Ceinture et la Route » et aider la Chine à utiliser efficacement ce projet

-La poursuite des dispositions exécutives pour l'adhésion permanente de l'Iran à l'Organisation de coopération de Shanghai et

La mise à profit de l'opportunité de coopération avec d'autres pays membres à l'Organisation de coopération de Shanghai conformément à l'Initiative du développement mondial

« Nous espérons que dans la seconde moitié du siècle des relations bilatérales et dans le nouveau chapitre de la coopération sino-iranienne basée sur le consensus des dirigeants des deux pays, nous verrons de plus en plus le développement de la coopération et la promotion multiforme des relations entre les deux pays ».

À la fin de sa note, le ministre iranien des Affaire étrangère a exprimé son espoir de voir de plus en plus le développement de la coopération et la promotion multiforme des relations bilatérales dans le nouveau chapitre de la coopération, qui est basée sur le consensus des deux pays.

 

Mots clés