Jan 15, 2022 19:12 UTC

À la tête d’une haute délégation politique, le ministre iranien des Affaires étrangères est arrivé, vendredi à l’aube, à Pékin.

Hossein Amir-Abdollahian et la délégation qui l’accompagne se sont entretenus avec des dirigeants chinois des relations politiques bilatérales et de la mise en application des accords économiques déjà conclus entre les deux pays.

En visite à Pékin à l’invitation officielle de son homologue chinois, le chef de la diplomatie iranienne a rencontré ce dernier pour discuter du dernier statut du plan de coopération sino-iranien prévu pour 25 années.
Dans ce droit fil, le magazine américain Foreign Policy rapporte que l’essor des relations entre l’Iran et la Chine constitue une « menace sérieuse » pour les intérêts des États-Unis, d’Israël et des pays arabes du golfe Persique.

« Le ministre iranien des Affaires étrangères Hossein Amir-Abdollahian se rend en Chine vendredi pour approfondir le "partenariat stratégique global" que les deux pays ont signé l'année dernière. La coopération croissante en matière de sécurité sino-iranienne représente une menace sérieuse pour les principaux intérêts sécuritaires des États-Unis, d'Israël et des pays arabes du Golfe», écrit le magazine américain.

Foreign Policy continue : « Le partenariat stratégique de 25 années que Pékin et Téhéran ont signé en mars 2021, offre des avantages majeurs pour ces deux adversaires de Washington, unis dans leur opposition aux États-Unis. »
Selon le magazine américain, « En établissant des relations avec l'Iran, la Chine renforce sa présence au Moyen-Orient et sape les États-Unis (…). Et, l'Iran, pour sa part, obtiendra des milliards de dollars d'investissements chinois dans l'énergie et les infrastructures, ce qui minera l'efficacité des sanctions américaines ».
Il s’agit du premier déplacement d’Amir-Abdollahian en Chine après sa désignation en tant que ministre des Affaires étrangères.

Le partenariat stratégique global sino-iranien est en effet une feuille de route qui trace les futures coopérations entre les deux pays. Le document a été élaboré dans l'esprit d'une recherche pour la région et le monde entier, de la paix, de la stabilité et du développement. Il n'a nullement pour destinée une quelconque ingérence dans les affaires internes des autres pays.

Xavier Dupret, économiste et Pierre Dortiguier, politologue s'expriment sur le sujet.

 

Mots clés