Jan 23, 2022 07:32 UTC
  • Iran-Russie : partenariat ou alliance?

Le président iranien Ebrahim Raïssi s'est rendu à Moscou le mercredi 20 janvier pour rencontrer son homologue russe Vladimir Poutine, un voyage que de nombreux experts y ont vu un tournant sans précédent dans les relations des deux pays désormais alliés.

L'ancien ambassadeur de Russie au Liban, évoquant les préoccupations américaines concernant tout accord entre Moscou et Téhéran, a déclaré que la coopération entre les deux pays augmenterait plus que jamais dans un proche avenir.

Alexander Zaspkin, l'ancien ambassadeur de Russie au Liban, a mis l'accent sur la coopération croissante bilatérale entre Moscou et Téhéran dans le cadre de l'accord de partenariat stratégique.

« Ce qui compte le plus important dans la coopération approfondie entre les de pays la divergence des deux parties sur le rejet du système unipolaire  et l’établissement de l'équilibre international visant à garantir les droits et la sécurité de tout le monde », a-t-il déclaré.

Evoquant la position ferme des deux pays dans la lutte contre le terrorisme en Syrie il a déclaré que dans la situation actuelle, de tels accords constructifs devraient être renforcés dans le cadre d’un partenariat stratégique, afin de démultiplier la capacité des deux pays à contrer l'approche expansionniste de l'Occident.

Il a noté que l'élargissement de la coopération étroit entre l'Iran, la Russie effrayerait les États-Unis et leurs alliés.

« L'élargissement de la coopération entre l'Iran et les pays eurasiens, qui pourrait être concrétisée  grâce à la mise en place d'un système de libre-échange peut à son tour augmenter rapidement le niveau de coopération entre l'Iran et la Russie », a souligné Zaspkin.

A cet égard un expert politique russe Andrei Ontikov a qualifié la visite du président iranien à Moscou de signe d'une alliance solide entre les deux pays et a déclaré que la Russie considérait l'Iran non seulement comme son partenaire stratégique mais aussi comme son allié.

« La visite du président iranien en Russie était au de-là d’une rencontre avec son homologue russe. Le discours d’Ebrahim Raïssi à la Douma russe était un événement exceptionnel », a-t-il annoncé.

« Les responsables russes considèrent l'Iran comme un allié, ce qui montre le vrai motif des relations Moscou-Téhéran », a-t-il précisé.

Ontikov a poursuivi : « Dans de nombreux cas régionaux et internationaux les deux pays ont montée  des coopérations constructives dont la lutte contre le terroriste en Syrie à la faveur de laquelle le pays a sauvegarde de sa souveraineté ».

L'expert russe a noté l'alignement des positions de la Chine et de la Russie avec l'Iran dans les pourparlers nucléaires, le décrivant comme un facteur d'amélioration du processus de négociations et de dissuasion à la répétition de l'erreur américaine de se retirer d’éventuel  accord nucléaire prochain.

 

 

Mots clés